•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une veillée en l’honneur de Brady Francis, un an après sa mort

Brady Francis
Brady Francis est décédé en février 2018 après avoir été percuté par une voiture. Photo: Facebook
Radio-Canada

Les membres de la Première nation Elsipogtog du Nouveau-Brunswick organisent un rassemblement le dimanche 24 février pour « honorer l'esprit » de Brady Francis.

Un festin, puis une veillée, auront lieu pour souligner le premier anniversaire de la mort du jeune homme. Il s'agit d'une tradition autochtone.

C'est à ce moment-là que nous croyons que l'esprit passe à autre chose. Pendant un an, il reste avec nous pour nous aider à traverser l’épreuve, et après un an, nous organisons une fête et honorons son esprit, dit l'ancienne chef de la Première Nation Elsipogtog, Susan Levi-Peters. On invite la famille et la communauté, et on prépare un plat spirituel pour le défunt.

Brady Francis est décédé après avoir été percuté par un véhicule le 14 février 2018 alors qu’il attendait son raccompagnement après une fête.

Brady était un bon garçon. On croyait beaucoup en son avenir. Son esprit va continuer à nous donner de la force.

Susan Levi-Peters, ancienne chef de la Première Nation Elsipogtog

Au-delà de la cérémonie traditionnelle, il s’agit aussi d’un moment pour unifier la communauté du nord du Nouveau-Brunswick.

Nous avons besoin de nous unir, nous avons besoin de parler davantage, dit Mme Levi-Peters.

Ces besoins se font sentir, avoue-t-elle, car entre le deuil, les accusations et le processus judiciaire en cours, l’année a été particulièrement difficile pour la famille et la communauté.

Question de la langue au procès

Le procès de Maurice Johnson, accusé de délit de fuite à la suite de la mort de Brady Francis, débutera en janvier 2020 et se déroulera en français. Des voix se sont élevées dans la Première Nation pour demander une traduction simultanée du procès.

Je crois que ce serait équitable pour la famille de pouvoir entendre [le procès], ainsi que pour nous en tant que peuple des Premières Nations. Nous avons besoin de justice, dit Susan Levi-Peters.

La veillée commencera avec une cérémonie, dimanche à 10h30 à l’église Sainte-Anne. La messe sera suivie d’un repas-partage de 14 h à 17 h dans la salle communautaire de Saint-Charles. À partir de 20 h, une marche terminera la journée.

Avec les informations de Gail Harding de CBC

Nouveau-Brunswick

Autochtones