•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival Sourdough Rendezvous au régime pour ses 55 ans

Une femme et un homme sont dans une camionnette. Ils saluent la foule.
Monsieur et Madame Yukon défilent dans les rues de Whitehorse. Photo: Radio-Canada / Nelly Albérola
Nelly Albérola

Le festival Yukon Sourdough Rendezvous bat son plein au centre culturel Kwanlin Dün de Whitehorse, malgré la suppression de certaines activités.

De nombreux habitants, fidèles au festival yukonnais, se disent déçus de constater que le concours de sculpture sur neige ne fait pas partie du programme cette année. « C’est quelque chose d’unique pour nous, raconte Kathryn Kimber, une habituée du carnaval d’hiver. Les enfants aimaient beaucoup voir ce concours artistique. »

L’association responsable du concours a malheureusement fermé ses portes, laissant l’organisation du festival orpheline de l’une de ses activités phares. « Nous n'avons rien pu faire, regrette Dave Blottner, le directeur de la société Yukon Sourdough Rendezvous. On a vraiment cherché, avec la Ville, un moyen de l'organiser quand même, mais nous ne sommes pas experts en la matière. »

Trois femmes sont assises. Elles portent des chapeaux à plumes et des bandeaux de miss.Les miss du festival Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

Les organisateurs ont également dû faire quelques concessions cette année : pour des raisons financières, ils ont supprimé le spectacle aérien et déplacé le rendez-vous au centre culturel plutôt qu’au classique parc Shipyards. « En étant à l’intérieur, nous n’avons pas de tentes à monter ni à chauffer, souligne Darren Bartsch. Je crois sincèrement que nous avons fait les bons choix. »

Il y a le festival de nos rêves, et celui avec lequel nous devons composer.

Dave Blottner, directeur de la société Yukon Sourdough Rendezvous

Pour contourner la question financière, le festival multiplie les partenariats avec les participants, tels que les clubs de chevaliers qui ont proposé des combats en costumes et en armes d’époque. « J’aime beaucoup, car ils se tapent dessus! explique le jeune Bastien Robert, venu avec son père. Et moi j’aime bien taper les gens, mais pour le fun! »

Deux chevaliers en armure se battent.Les combats des chevaliers font toujours sensation au festival Sourdough Rendezvous. Photo : CBC / Philippe Morin

Malgré les changements, le public reste fidèle au rendez-vous qui le ramène à l'époque de la ruée vers l'or. S’essayant au lancer de hache et au french cancan, il s'amuse aussi à redécouvrir un incontournable du festival : la tire d’érable.

Le carnaval d'hiver ne serait pas pareil sans la cabane à sucre.

Josée Jacques, bénévole responsable du stand de l’Association franco-yukonnaise

Sans cette activité, « il n’y aurait pas le goût sucré ni la culture francophone, et je crois que ça prend les deux », assure Josée Jacques, bénévole de l'Association franco-yukonnaise.

Véritable institution, le festival Sourdough Rendezvous continue de plaire, même dans une version allégée. Grâce à un généreux donateur anonyme, les feux d’artifice, eux aussi initialement supprimés, auront bien lieu samedi soir.

Grand-Nord

Fêtes et réceptions