•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huawei pourrait faire partie d'un accord commercial États-Unis-Chine

Le président Trump rencontre le vice-premier ministre chinois Liu He et des membres de sa délégation à la Maison-Blanche.
Le président Trump rencontre le vice-premier ministre chinois Liu He à la Maison-Blanche. Photo: Reuters / Carlos Barria
Reuters

Le président américain Donald Trump a déclaré vendredi qu'il pourrait, ou non, inclure les entreprises de télécommunications chinoises Huawei Technologies et ZTE Corp dans l'accord commercial en négociation avec la Chine.

M. Trump a déclaré aux journalistes de la Maison-Blanche que les responsables américains n'évoquent cependant pas l'abandon des poursuites contre Huawei.

Le département de la Justice accuse l'entreprise chinoise et sa directrice financière, Meng Wanzhou, d'avoir conspiré pour contrevenir aux sanctions américaines contre l'Iran en utilisant une filiale que Huawei aurait cachée. Les États-Unis tentent d'obtenir l'extradition de Mme Meng, qui a été arrêtée au Canada, un geste qui a provoqué des tensions diplomatiques entre Ottawa et Pékin, culminant avec la détention de deux Canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor.

Ce dossier sera abordé avec les procureurs américains et le procureur général dans les semaines à venir, a dit M. Trump, mais « ce n'est pas quelque chose dont nous discutons en ce moment ».

Donald Trump et le vice-premier ministre chinois, Liu He, ont affiché leur optimisme sur les chances des États-Unis et de la Chine de parvenir à un accord commercial, bien qu'il reste des points importants à régler alors qu'approche la date limite du 1er mars, après laquelle Washington menace d'imposer de nouveaux droits de douane à Pékin.

Recevant le négociateur en chef chinois à la Maison-Blanche, le président américain a estimé qu'il y avait « une très bonne chance » qu'un accord soit conclu et s'est dit ouvert à un report de la date limite qu'il a lui-même fixée, à condition que celui-ci ne soit « pas trop long ».

Les négociations, qui ont repris jeudi à Washington et devaient initialement s'achever vendredi, ont été prolongées de deux jours, jusqu'à dimanche.

Faute d'accord à cette date, Washington menace d'augmenter les droits de douane de 10 % à 25 % sur un volume de 200 milliards de dollars américains d'importations en provenance de Chine.

Liu He a également jugé « très probable » qu'un accord puisse être conclu. Il a lu à son hôte une lettre de Xi Jinping, dans laquelle le président chinois se félicite des progrès réalisés jusqu'à présent et souhaite que les deux pays « redoublent d'efforts et se rencontrent à mi-chemin ».

Promettant le « meilleur accord agricole de l'histoire » aux agriculteurs américains, Donald Trump a dit envisager la tenue d'un sommet avec Xi Jinping à Mar-a-Lago, en Floride, en mars, ou en tout cas « dans un futur pas trop lointain ».

Accords commerciaux

International