•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de Pessamit reconnu coupable d'agression sexuelle

Un homme assis sur un banc.
Josué Hervieux Pinette Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un homme de Pessamit a été reconnu coupable d'agression sexuelle et de leurre sur une personne de moins de 16 ans vendredi au palais de justice de Baie-Comeau.

Puisque Josué Hervieux Pinette a plaidé coupable avant le procès, sa victime évitera d’avoir à raconter publiquement les sévices qu'elle a subis.

Josué Hervieux Pinette et cette personne de moins de 16 ans ont eu plusieurs relations sexuelles complètes en 2015 et en 2016 dans la communauté autochtone de Pessamit.

Ces gestes se sont notamment déroulés à l'extérieur près du centre communautaire.

Josué Hervieux Pinette a aussi transmis des photos de nature sexuelle de lui-même à sa victime, en plus d'avoir eu en sa possession des photos illégales de celle-ci.

À cette période, l'homme alors âgé de 24 ans a aussi payé 15 $ à sa victime en échange d'une relation sexuelle. La victime a d'abord accepté l'argent, avant de changer d'idée parce qu'elle se sentait mal à l'aise.

La victime ne s'opposait pas aux gestes de Josué Hervieux Pinette à l'époque, selon la Couronne, mais en a plus tard ressenti de la honte.

Josué Hervieux Pinette a choisi de plaider coupable avant son procès, ce qui a évité à la victime de se rendre en cour pour raconter les événements. Cette décision a également pesé dans la balance quand la Couronne s'est entendue avec la défense pour suggérer une peine au juge.

Notre principal souci, c'est la victime dans notre dossier. Si on peut arriver à un règlement qui satisfait l'intérêt public, celui de la victime évidemment, et qui fait en sorte que cette dernière n'est pas obligée de témoigner à la cour pour relater les durs événements qu'elle a subis, c'est certain que nous saisissons cette occasion, explique Alex Turcotte, l’avocat de la Couronne.

Le juge a accepté la suggestion de peine et condamné Josué Hervieux Pinette à passer deux ans moins un jour derrière les barreaux. Les conditions de sa probation de deux ans lui interdisent entre autres de communiquer avec la victime ou d'être en sa présence ainsi que d'occuper un emploi où il serait en position d'autorité sur une personne mineure.

Avec les informations d’Olivier Roy-Martin

Côte-Nord

Justice