•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un collectif d’artistes de Saskatoon a recréé l'ambiance des cabinets de curiosités

Une poupée de cire avec une robe et des cheveux bruns hmains dans une vitrine.

Une poupée de cire du 18e siècle avec des cheveux humains est un véritable artefact du cabinet des curiosités.

Photo : (Chanss Lagaden/CBC)

Radio-Canada

Le collectif d'artistes BAM (Bridges Art Movement) a sollicité la collaboration d'une vingtaine d'artistes pour exposer plusieurs objets insolites dans une exposition qui ressemble au cabinet des curiosités du 14e siècle.

Un cabinet de curiosités, très populaire à la Renaissance, est une salle remplie d’objets étranges : des œuvres d’art, des artefacts ou des objets scientifiques qui peuvent surprendre et même donner la chair de poule.

Dans l'exposition du collectif BAM, les artistes ont installé une cinquantaine d’objets, telles des poupées de cire retrouvées dans une ruelle.

Une poupée avec des cheveux blonds, un visage noir et une robe à fleurs noir et beige. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'artiste Travis Cole a trouvé cette poupée dans une ruelle (Chanss Lagaden/CBC)

Photo : (Chanss Lagaden / CBC)

Ce qui est particulier avec les cabinets de curiosités, c’est que la référence historique de chacun des objets peut porter à confusion. Il en revient de la responsabilité du public de trier le faux du réel.

Avec l'exploration de nouveaux territoires est venue l'apparition de nouvelles découvertes scientifiques ayant suscité beaucoup d’enthousiasme. Les gens ont commencé à recueillir de nouveaux spécimens et des artefacts. Plusieurs ont commencé à fabriquer de faux objets.

Dave Stonhouse, codirecteur du BAM

Le collectif artistique BAM a lancé le projet en collaboration avec une vingtaine d’artistes de la région, dont le Fransaskois Jean-Sébastien Gauthier, artiste en résidence au Collège de médecine de l'Université de la Saskatchewan.

L’artiste de Saskatoon a présenté une série de sculptures imprimées en 3D et l'ensemble représente l'évolution de l'embryon d'un poulet vers quelque chose de connu.

Par leur physionomie particulière, les sculptures semblent prendre la forme de l'une des plus anciennes sculptures du monde, la Vénus de Willendorf, raconte l’artiste.

Quatre sculptures en 3D qui ont la forme embryon de poulet et d'une femme. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'exposition de l'artiste fransaskois Jean-Sébastien Gauthier présente les similitudes entre un embryon de poulet (extrême gauche) et l’une des plus anciennes sculptures connues (extrême droite)

Photo : Chanss Lagaden/CBC

Jean-Sébastien Gauthier est heureux de voir que le cabaret des curiosités du BAM permet au public de manipuler certains objets de l’exposition comme dans un cabinet de curiosités à l’ancienne.

Je pense qu’il y a quelque chose d’intéressant là à questionner. Plus on peut engager la curiosité, plus on s’est questionné, quelque part. On est prêt à chercher un peu plus fort.

Jean-Sébastien Gauthier

L'exposition a lieu du 21 février au 9 mars au centre commercial Drinkle, à Saskatoon

Saskatchewan

Arts visuels