•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une abeille géante aperçue pour la première fois depuis 38 ans

L'abeille géante de Wallace est environ quatre fois plus grande qu'une abeille européenne.
L'abeille géante de Wallace est la plus grande espèce d'abeille du monde. Elle est environ quatre fois plus grande qu'une abeille européenne. Photo: Clay Bolt
Radio-Canada

L'abeille de Wallace, de la taille d'une noix et connue sous le nom scientifique de Megachile pluto, est la plus grande espèce d'abeille du monde. Elle a été retrouvée en Indonésie.

Une femelle de l'espèce a été photographiée et capturée en janvier dans les îles du nord des Moluques, en Indonésie, a annoncé cette semaine la Global Wildlife Conservation Society.

Les femelles mesurent jusqu'à 63,5 millimètres d'un bout à l'autre de l'aile (plus long qu'une pile AA) et 38 millimètres de la tête à la queue, mais les mâles sont plus petits.

Une petite expédition a trouvé l'abeille dans son nid, une termitière se trouvant dans un arbre en décomposition, où l'on pense qu'elle élevait ses petits, a déclaré Clay Bolt, un photographe américain de la nature qui faisait partie de l'expédition.

« C'est une très bonne nouvelle », s'est-il réjoui.

Une trouvaille palpitante

L'abeille a été repérée pour la première fois par Iswan, l'un des deux guides indonésiens de l'équipe, qui avait remarqué une termitière dont l'ensemble était « très rond et de la taille d'une abeille géante », écrit Bolt dans un article sur cette découverte.

À la demande de l'équipe, Iswan est monté pour enquêter et a rapidement sauté quand il a vu le mouvement de ce qu'il pensait être soit un serpent, soit une abeille. Il a été suivi par l'entomologiste Eli Wyman, du Musée américain d'histoire naturelle, qui a confirmé que le trou ressemblait certainement au nid d'une abeille géante de Wallace.

Simon Robson, professeur de biologie à l'Université de Sydney et à la Central Queensland University en Australie, tient un tube contenant une abeille géante de Wallace.  Simon Robson, professeur de biologie à l'Université de Sydney et à la Central Queensland University en Australie, tient un tube contenant une abeille géante de Wallace. Photo : Clay Bolt

Bolt est monté ensuite et a dirigé sa lampe frontale dans le trou.

« J'ai vu le visage de l'abeille me regarder en arrière », a-t-il déclaré dans une entrevue accordée à CBC News. « C'était un moment extraordinaire. »

L'équipe a passé deux heures à attendre que l'abeille émerge. Finalement, ils l'ont tapotée doucement avec un brin d'herbe « et elle s'en est sortie », a dit Bolt.

Auparavant, il n'y avait eu que deux rapports scientifiques sur cette espèce.

Le premier, d'Alfred Russell Wallace, homonyme de l'abeille et entomologiste qui a développé indépendamment la théorie de l'évolution par sélection naturelle en même temps que Charles Darwin. Et la deuxième observation a été faite en 1981 par l'entomologiste américain Adam C. Messer, qui a trouvé six nids dans le même groupe d'îles indonésiennes.

Même les habitants de la région ont dit qu'ils n'avaient jamais vu l'abeille lorsque Bolt et l'équipe sont arrivés et ont commencé à poser des questions à ce sujet.

Pourtant, il y avait de bonnes raisons de croire que l'abeille existait toujours, car des spécimens morts avaient été mis en vente sur des sites comme eBay. L'un d'eux s'est vendu en mars dernier pour 11 975 $.

Bolt a été captivé par l'abeille il y a environ quatre ans après que Wyman lui eut montré un spécimen au Musée américain d'histoire naturelle, alors qu'il effectuait une recherche de fond pour un projet de photographie d'abeilles indigènes en Amérique du Nord.

Un vieux projet qui voit le jour

Il y a quelques années, Bolt et Wyman ont fait pression, avec succès, pour que l'abeille Wallace soit ajoutée à la liste des « 25 espèces les plus recherchées » de la Global Wildlife Conservation Society dans le cadre de son programme Search for Lost Species. Le programme vise à trouver des espèces végétales et animales qui n'ont pas été repérées depuis des années ou des décennies.

Pendant que Bolt et Wyman discutaient d'un plan de recherche de l'abeille, ils ont été contactés par Glen Chilton, ornithologue et écrivain australo-canadien, professeur émérite à l'Université St. Mary's de Calgary et professeur auxiliaire à la James Cook University de Townsville, en Australie. Il avait écrit un livre sur les espèces perdues et planifiait un voyage de chasse à l'abeille avec Simon Robson, écologiste de l'Université James Cook.

Les quatre ont fini par organiser l'expédition ensemble, mais Chilton est tombé très malade après quelques jours et a dû quitter l'Indonésie.

L'équipe a trouvé l'abeille environ quatre jours plus tard, mais n'a pas réussi à trouver d'autres spécimens au cours des deux semaines suivantes.

L'abeille est la troisième des « 25 espèces les plus recherchées » à être signalée depuis que la liste a été publiée en 2017. Cette nouvelle fait suite à l'annonce, plus tôt cette semaine, que la tortue géante Fernandina a été retrouvée vivante dans les îles Galápagos.

Un texte de CBC

Science