•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apprendre des langues africaines depuis le Canada

Carte de l'Afrique.
Plus de 2000 langues sont parlées sur le continent africain. Photo: iStock
Radio-Canada

Une entreprise montréalaise propose d'apprendre, en ligne, dix langues majeures du continent africain. Pour son directeur, Mayamba Luboya, l'entreprise remplit un vide dans l'offre de formation au pays.

Mayamba Luboya est originaire du Congo, mais a grandi à Montréal la majeure partie de sa vie.

« Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de jeunes Africains de deuxième génération qui, comme moi, ont grandi loin de leur pays et qui ne parlent pas leur langue », observe-t-il.

Lorsqu’il a voulu apprendre les langues de ses parents, il s’est alors rendu compte que, pour « les langues africaines, en tout cas au Québec, il n’y avait aucune école de langue où on pouvait les apprendre ».

C’est alors qu’il se décide à fonder, en 2013, Ela Jambo, une école de formation pour apprendre des langues telles que le swahili, le wolof, le bambara ou encore le lingala.

« J’ai été mon premier client. J’ai dû apprendre seul le lingala, puis j’ai ensuite eu besoin d'apprendre le swahili », explique-t-il.

Créer une école n’est pas une mince affaire. « On se rend compte qu’il y a beaucoup de gens qui peuvent parler ces langues, mais c’est plus compliqué lorsqu'il s’agit de savoir les enseigner », reconnaît Mayamba Luboya.

Le directeur ajoute que le matériel pédagogique est globalement disponible, sauf dans certains cas.

« Il y a des langues comme le tshiluba ou le kikongo où le matériel est plus difficile à trouver », précise-t-il.

C’est pourquoi l’équipe pédagogique développe ses propres outils pédagogiques et sa méthodologie.

Mayamba Luboya affirme que ses cours attirent beaucoup de curieux et pas seulement des personnes d'ascendance africaine.

« Les Africains de deuxième génération, c’est 30 à 40 % de nos étudiants. On a beaucoup de gens qui vont en voyage ou travailler en Afrique. On a aussi ceux qui sont en couple avec des Africains et Africaines, et qui aimeraient apprendre la langue de leur conjoint », conclut-il.

Avec des informations de l'émission Le 6 à 9

Manitoba

Éducation