•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une facture plus salée que prévu pour la phase 2 du train léger d’Ottawa

Un dessin qui représente une station de train avec son environnement.
Le croquis d'une station du train léger à Ottawa. Photo: Ville d'Ottawa
Radio-Canada

La facture de l'étape 2 du train léger à Ottawa s'est considérablement alourdie pour atteindre près de 4,7 milliards de dollars, soit 1 milliard de dollars de plus que le budget initial, selon un rapport rendu public vendredi.

Il s'agit du plus important projet d'infrastructure jamais entrepris par la Ville d'Ottawa.

De plus, sa réalisation nécessitera deux ans de plus que prévu. La phase 2 devrait être terminée d'ici 2025 au lieu de 2023.

Pour la mettre en oeuvre, la Ville d'Ottawa pourrait choisir deux consortiums, l'un dirigé par SNC-Lavalin et l'autre par Kiewit Corporation. Cette compagnie, basée à Omaha dans le Nebraska, est l'une des plus grandes organisations de construction et d’ingénierie en Amérique du Nord.

Son offre s’élève à 2,57 milliards de dollars, bien au-dessus de l’objectif de 1,98 milliard de dollars fixé par la Ville.

Pour sa part SNC-Lavalin a soumissionné pour le contrat sous le nom de TransitNext.

La multinationale basée à Montréal est au coeur d'une controverse politique, le gouvernement fédéral aurait tenté de faire pression sur l'ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould afin qu'elle intervienne dans le dossier SNC-Lavalin. Si la compagnie d'ingénierie fait face à ces accusations devant un tribunal et est déclarée coupable, elle pourrait se voir interdire de soumissionner pour des contrats avec le gouvernement fédéral pendant une décennie.

Toutefois, le maire Jim Watson a assuré qu'il n'était pas préoccupé par la controverse.

Cette seconde phase va prolonger le train à l'est de la station Blair jusqu'au chemin Trim, à l'ouest du pré Tunney jusqu'au chemin Moodie et plus au sud jusqu'à Riverside-Sud. Un nouveau lien vers l'aéroport international d'Ottawa est également prévu.

Cette nouvelle section du réseau de transport en commun comptera 24 nouvelles stations et 44 kilomètres de rail supplémentaire.

L'étape 2 inclurait aussi un accès à la station Bayview pour un éventuel arrimage avec une liaison ferroviaire en provenance de Gatineau.

Un homme devant un micro et un lutrin.Agrandir l’imageLe maire Jim Watson lors de la présentation de la ligne Trillium. Photo : Radio-Canada / Kate Porter

L'Ontario n'a pas confirmé sa participation

Le gouvernement fédéral, provincial et la Ville d'Ottawa devront assurer le financement de ce projet.

La Ville prévoit emprunter 700 millions de dollars supplémentaires sur 30 ans pour couvrir ces coûts.

Le gouvernement fédéral et le précédent gouvernement provincial de Kathleen Wynne s'étaient engagés - dans une lettre adressée au maire d'Ottawa Jim Watson en mai 2018 - à verser 1,2 milliard de dollars dans ce projet.

Mais le gouvernement progressiste-conservateur élu au printemps dernier n’a toujours pas confirmé sa participation, bien que le premier ministre Doug Ford ait déclaré qu’il appuyait l’extension du train léger pendant la campagne électorale de 2018.

Mardi, Jim Watson devrait rencontrer le premier ministre ontarien à Queen's Park.

Le vote du conseil municipal sur ce dossier est prévu pour le 6 mars.

Avec les informations de Kate Porter et de Gilles Taillon

Ottawa-Gatineau

Politique municipale