•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque criant de préposés aux bénéficiaires à Québec en fin de semaine

Une femme en chaise roulante
Les établissements de santé de la ville de Québec vivent un manque criant de préposés aux bénéficiaires ce week-end Photo: Radio-Canada / Benoît Jobin
Radio-Canada

Les établissements de santé de Québec vivent un manque criant de préposés aux bénéficiaires. À un point tel qu'un appel à tous a été lancé auprès des cadres, gestionnaires et infirmières pour venir prêter main-forte ce week-end.

Au total, une cinquantaine de quarts doivent encore être comblés sur un total de 1600 quarts de travail.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale a d'abord fait un appel aux employés pour effectuer des heures supplémentaires sur une base volontaire.

C'est ensuite qu'un appel à tous parmi tous les employés a été lancé.

« L'idée étant d'enlever un petit peu de pression sur notre personnel qui est beaucoup sollicité », explique le PDG adjoint du CIUSSS, Guy Thibodeau.

On s'en sort toujours parce que nos gens sont très engagés, très dévoués à la clientèle et on les remercie beaucoup. Mais c'est certain qu'ils ont beaucoup de pression.

Guy Thibodeau, PDG adjoint, CIUSSS de la Capitale-Nationale

Environ 300 préposés aux bénéficiaires ont été embauchés depuis le 1er avril dernier par le CIUSSS, or les besoins sont toujours en croissance.

« Ceci étant dit, on aimerait en embaucher 300 autres demain matin pour combler les besoins de l'organisation », ajoute M. Thibodeau.

Prudence, dit le syndicat

Le syndicat des employés appelle à la prudence et rappelle qu'on ne peut s'improviser préposé aux bénéficiaires. Il faut par exemple redoubler de prudence quand vient le temps de nourrir des aînés qui éprouvent des problèmes de déglutition, par exemple.

Il s'agit d'une autre manifestation du besoin d'améliorer les conditions de travail, selon le syndicat, qui indique que le roulement de personnel est très élevé : trop de préposés aux bénéficiaires délaissent le métier.

Ce n'est pas la première fois que des préposées aux bénéficiaires manquent dans des établissements de santé de Québec.

Des cadres avaient été appelés en renfort lors de la fin de semaine de la fête du Travail en 2018.

Avec les informations de Jonathan Lavoie

Québec

Hôpitaux