•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Illustration à partir d'une photo d'Arielle Kayabaga

Arielle Kayabaga, conseillère municipale à London

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Je crois que la voix de chacune et de chacun compte et aussi que la représentation est importante. » - Arielle Kayabaga

À 10 ans, Arielle Kayabaga et sa famille quittent le Burundi pour trouver refuge au Canada. C’est en Ontario, à London qu’ils choisiront de s’établir.

À 18 ans, alors qu’elle commence sa première année universitaire, Arielle donne naissance à petit garçon.

Mère monoparentale, elle poursuit ses études, obtient un diplôme en science politique et s’investit dans les services communautaires, en éducation et en politique.

Après un passage aux services du caucus sur la colline parlementaire à Ottawa, Arielle prend part à un programme de mentorat à l’hôtel de ville de London et c’est là que germe l’idée de se lancer.

Quelques mois plus tard, à l’âge de 28 ans elle donne le coup d’envoi à sa campagne pour le poste de conseillère municipale pour le Quartier 13 de London. Une campagne qui sera fructueuse, faisant d’Arielle la première femme noire à être élu à ce conseil de ville.

Je crois que la voix de chacune et de chacun compte et aussi que la représentation est importante. Avoir des femmes en position de leadership donne de la puissance à nos jeunes et les inspire à travailler ensemble pour parvenir au changement.*

Une citation de : Arielle Kayabaga, conseillère municipale

* Citation extraite du site web de Arielle Kayabaga (Nouvelle fenêtre)

Pour souligner le Mois de l’histoire des Noirs, nous avons mis en lumière 25 personnalités noires franco-ontariennes de partout dans la province et dans tous les champs d’expertise. Qu’ils soient en politique, en affaires, artistes, éducateurs ou activistes, voici les influenceurs à connaître.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !