•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des maires canadiens et américains réclament une action immédiate contre la carpe asiatique

Une carpe noire, l'une des quatre espèces de la carpe asiatique, dans un laboratoire du Centre canadien des eaux intérieures.
La carpe noire est l'une des quatre espèces de la carpe asiatique. Photo: CBC / Kelly Bennett
Radio-Canada

L'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent presse le Corps du génie de l'armée de terre des États-Unis (USACE) d'agir sans tarder pour contrer l'envahissement du système des Grands Lacs et du Saint-Laurent par la carpe asiatique et d'autres espèces indésirables.

La centaine de maires de villes canadiennes et américaines ont déposé vendredi, devant l'USACE, un mémoire qui approuve le plan d'action de cette institution « pour renforcer les mesures de protection contre la carpe asiatique ».

Mais tout en donnant son appui, l'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent réclame que ce plan de protection soit déployé de toute urgence au barrage et à l'écluse de Brandon Roads, qui se trouve au sud-ouest de Chicago, à 460 kilomètres en amont du confluent de la rivière Illinois et du fleuve Mississippi.

« La menace que pose la carpe asiatique est connue depuis des décennies dans la région », affirment Michelle Morin-Doyle, mairesse suppléante de Québec, qui préside l'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, et Mike Vandersteen, vice-président de l'Alliance et maire de Sheboygan, dans le Wisconsin.

« Diverses espèces de carpe asiatique se rapprochent du lac Michigan et il faut implanter des politiques et des actions de manière plus urgente que ce qui est fait actuellement », disent-ils encore dans leur mémoire.

La carpe asiatique est un poisson vorace qui ravage l'écosystème et se reproduit à grande vitesse, nuisant aux espèces indigènes. Elle se nourrit de plancton et de plantes aquatiques, ce qui endommage les habitats des autres espèces de poissons.

Des échantillons de différentes carpes asiatiques au Centre canadien des eaux intérieures.Des échantillons de différentes carpes asiatiques au Centre canadien des eaux intérieures. Photo : CBC / Kelly Bennett

Au Québec, la carpe asiatique menace notamment les lacs de la MRC Memphrémagog. En juin 2016, des pêcheurs commerciaux ont retrouvé une carpe de 29 kilogrammes dans leurs filets dans le fleuve Saint-Laurent.

En janvier 2018, le gouvernement fédéral avait annoncé un investissement de 20 millions de dollars, sur cinq ans, pour lutter contre la présence de la carpe asiatique dans les Grands Lacs. Le Programme canadien de lutte contre la carpe asiatique a identifié à ce jour 54 emplacements à risque élevé du côté canadien des Grands Lacs pour la présence de l’espèce.

Erratum : Une première version de ce texte indiquait que la carpe asiatique était présente en Estrie. Ce n'est pas le cas. Le texte a été modifié en conséquence.

Un pas dans la bonne direction, mais...

Aux États-Unis, les mesures envisagées au barrage et à l'écluse de Brandon Roads sont temporaires, mais elles représentent « un pas dans la bonne direction », disent les maires de l'Alliance. Nous pressons l'USACE, l'État de l'Illinois et le Congrès de procéder avec célérité pour que les travaux soient entrepris, affirment en substance les maires canadiens et américains.

L'Alliance souhaite au final qu'une barrière physique soit érigée entre le fleuve Mississippi et les Grands Lacs. « Mais nous reconnaissons que nous n'en sommes qu'aux stades préliminaires dans nos discussions et notre recherche d'une solution », disent les maires.

L'USACE, à qui l'Alliance a soumis son mémoire, est une institution de génie civil et de logistique militaire qui emploie environ 34 600 civils et 650 militaires. L'USACE relève du département de la Défense américain.

Environnement