•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n'y aura plus d'édition du Windsor Star le lundi

Des écrans publicitaires sont placés sur la façade de l'immeuble, sous l'enseigne The Windsor Star.
Les bureaux du « Windsor Star » au centre-ville de Windsor Photo: CBC
Radio-Canada

À compter du 4 mars prochain, le Windsor Star sera publié du mardi au samedi. Le quotidien, créé en 1888, assure que même s'il n'y aura aucune édition papier ni électronique, il poursuivra ses couvertures sept jours sur sept.

Le rédacteur en chef Craig Pearson mentionne que ce changement reflète l’évolution du paysage médiatique en Amérique du Nord.

Aucune mise à pied n’est cependant associée à cette décision, soutient dans un courriel le représentant de la section locale 240 d'Unifor, Doug Schmidt, qui affirme par ailleurs que cela expose les pressions du marché sur les médias traditionnels.

Une capture d'écran d'un journalUne note aux lecteurs du « Windsor Star » du jeudi 21 février 2019 Photo : Radio-Canada / Peter Duck/CBC

Selon lui, les revenus engendrés par les publicités se sont amenuisés à cause des géants du web comme Facebook et Google, qui partagent les histoires sans assumer les frais liés à l’élaboration de ces articles.

Quoique la publication du lundi soit annulée, le site Internet du Windsor Star, lui, continuera d’être mis à jour régulièrement, mentionne Phyllis Gelfand, vice-présidente des communications à Postmedia.

Une trajectoire difficile

Pour que le journal subsiste, Postmedia doit y injecter des fonds, estime par ailleurs Veronique Mandal, ex-journaliste du Windsor Star, maintenant coordonnatrice au programme de journalisme au Collège St. Clair.

Selon elle, la trajectoire du journal jusqu'ici présente des défauts et les annonceurs se font de plus en plus rares.

Une femme sourit à la caméra, sa tête est tournée directement vers l'objectif, on ne voit que son cou, ses cheveux et son visageVeronique Mandal, ancienne journaliste pour le « Windsor Star » Photo : Veronique Mandal

Le nombre de publicités dans les journaux de Postmedia, l'entreprise à laquelle appartient le Windsor Star, diminue constamment, souligne de son côté Chris Waddell, professeur à l’École de journalisme et de communication de l’Université Carleton.

Les publicités en ligne n’ont pas généré les profits escomptés, note-t-il également.

Selon lui, les annonceurs peuvent acheter des publicités plus ciblées à moindre coût en passant par Google ou Facebook parce que ces plateformes connaissent très bien le public.

Le Windsor Star imprimera sa dernière publication du lundi le 25 février 2019.

Windsor

Médias