•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une édition nocturne de la Traversée hivernale Memphrémagog de fatbike

Des vélos à pneus surdimensionnés

Des vélos à pneus surdimensionnés

Photo : Tourisme Coaticcok

Radio-Canada

Pour sa troisième édition, la Traversée hivernale Memphrémagog se déroulera à la nuit tombée. Les amateurs de fatbike se donnent rendez-vous à 17 h 30 à la plage des Cantons samedi, pour parcourir 10 ou 26 km sous les étoiles.

C’est à la suite d’une suggestion d’un membre du comité organisateur que ce dernier a choisi la version nocturne pour son édition 2019. Le fatbike de nuit est assez populaire, ici en Estrie, explique le P.-D.G. de l’événement, Frédéric Côté. On en voit beaucoup qui font cela avec des lampes frontales, particulièrement à Orford. Pour l’organisation, c’est facilitant aussi. Au lieu de se lever 3 h, on a toute la journée pour se préparer!

Quelques ajustements ont toutefois été nécessaires pour sécuriser cette Traversée de nuit. Plus de 100 lumières ont été installées sur le parcours pour baliser la piste. L’équipe a également fait appel à des motoneigistes pour encadrer les cyclistes. Les services incendie de Magog et Austin ont été avisés de l’événement, et pourront prêter main-forte en cas de problème.

On ne voit pas vraiment de problèmes. Il y a 20 pouces de glace à la grandeur du lac. La température sera aussi de notre côté. Et tout le monde sera prêt à intervenir.

Frédéric Côté, P.-D.G. de la Traversée

Une popularité qui ne s’essouffle pas

L'engouement pour la pratique du fatbike ne semble pas diminuer. Pour cette troisième année, la Traversée se déroulera à guichets fermés. Cent-cinquante cyclistes ont confirmé leur présence depuis deux semaines et 50 % d'entre eux, selon le P.-D.G., viennent de l’extérieur de l’Estrie. Si certains participent dans l'espoir de rafler la première place, d'autres viennent surtout  pour mettre à l'épreuve leurs capacités. C’est un défi à braver l’hiver, le lac, la température. Les conditions, on ne les connaît jamais d’avance, mais c’est toujours hasardeux.

Cette année, je pense qu’on va avoir les bonnes conditions pour que ce soit plaisant, tout en étant un défi. La piste a été damée et bien définie.

Frédéric Côté, P.-D.G.

L’année dernière, un redoux avait causé une accumulation d’eau au niveau de la glace. Cette fois-ci, les prévisions météorologiques sont plus optimistes : le temps devrait être plus clément avec des températures légèrement sous zéro et une faible neige.

Estrie

Cyclisme