•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba comme solution alternative pour immigrer au Canada

Un drapeau du Canada sur l'asphalte
Le Manitoba affirme être prêt à accueillir de nouvelles demandes d'immigrants francophones dans la province. Photo: iStock
Radio-Canada

Alors que plus de 18 000 dossiers d'immigration francophone ont été annulés au Québec, certains postulants reconsidèrent leurs options et envisagent d'autres provinces comme le Manitoba.

Ouifa Habes vit en Algérie, à Annaba dans l’est du pays. Avec son mari et sa fille, elle a postulé en août 2016 pour immigrer au Québec, mais son dossier a finalement été annulé.

« J’ai eu l’impression que le monde s’est écroulé », raconte Ouifa qui s'était progressivement préparé à sa nouvelle vie.

Bien décidée à finaliser son projet, elle ne compte pourtant pas baisser les bras.

« J'essaie de cibler les provinces qui essaient d'avoir des quotas de francophones. Généralement, on entend dire que, pour le Manitoba, le Nouveau-Brunswick ou l'Ontario c’est plus flexible », dit-elle en évoquant des témoignages qu’elle a pu recevoir d’amis ou sur des forums en ligne.

Mais postuler à l’extérieur du Québec oblige Ouifa à remplir de nouvelles conditions dans son dossier, notamment relatives à la langue.

« En Algérie, on a la difficulté du test qu'exige la partie anglophone pour les francophones. Donc il y a une seule école, sur tout le territoire national, qui se trouve à Alger, la capitale. Pour nous qui habitons une ville éloignée, c'est toute [une expédition] pour y accéder », explique-t-elle.

Elle s’inquiète par ailleurs de la popularité grandissante des autres provinces auprès des candidats à l’immigration. Elle affirme que les places pour le programme d’immigration du Manitoba « partent vite ».

Le Manitoba se dit prêt à accueillir de nouvelles candidatures

Le ministère de l’Éducation et de la Formation, responsable de la gestion des candidatures, confirme voir un essor des demandes.

Ainsi, en 2018, selon la province, 235 sélectionnés et familles francophones ont été accueillies au Manitoba, soit une augmentation de 50 % par rapport à l’année précédente.

La province estime néanmoins avoir toutes les ressources nécessaires pour répondre à un accroissement de la demande et précise que « le Programme Candidats du Manitoba a 71 employés à plein temps ».

Elle ajoute également avoir amélioré son système de traitement des demandes avec la mise en place d’une déclaration d’intérêt qui lui permettrait de gérer les candidatures complètes dans les six mois.

Oufia s’inquiète pourtant de devoir faire encore face à une longue attente si elle postule au Manitoba. « Une amie m’a dit qu’elle devait attendre pour faire sa candidature parce qu’ils avaient atteint le quota [pour le Manitoba] », rapporte-t-elle.

La province rappelle que les postulants francophones à l’immigration au Manitoba sont notamment avantagés en obtenant des points supplémentaires dans leur dossier pour la maîtrise du français.

« Nous avons des employés bilingues qui travaillent en étroite relation avec les communautés francophones pour soutenir le recrutement et l’insertion des nouveaux arrivants », assure la province.

Avec des informations de Mathilde Monteyne et Julien Sahuquillo

Manitoba

Immigration