•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Flair Air bat de l'aile et supprime des vols

Des voyageurs valises à la main marchent dans le terminal international de l'aéroport de Calgary.
La compagnie aérienne Flair annule certaines de ses destinations vers les États-Unis. Photo: Radio-Canada / Tiphanie Roquette
Lyne Lemieux

La compagnie aérienne Flair Air suspend des vols vers certaines destinations en Floride et en Californie dès la semaine prochaine en raison d'une fréquentation insuffisante.

L’entreprise aérienne de Kelowna, qui avait récemment étendu ses opérations aux États-Unis, a surpris cette semaine beaucoup de ses clients avec cette nouvelle inattendue.

« Flair confirme qu'il suspend certains vols saisonniers vers certaines destinations américaines à partir du 28 février », a indiqué un porte-parole de l’entreprise, invoquant une fréquentation décevante sur certains trajets vers les États-Unis pour expliquer cette décision.

Les vols concernés sont à destination de Miami et de St.Pete-Clearwater, en Floride et à destination de Palm Springs, en Californie.

Toutefois, les vols vers les autres destinations américaines, incluant ceux en partance de Winnipeg vers Orlando, en Floride, et ceux en partance d’Edmonton et de Winnipeg vers Las Vegas et Phoenix, se maintiendront tels que prévus.

« Nous sommes en train de communiquer avec tous les passagers touchés et nous leur offrirons un remboursement complet ou, pour ceux et celles qui sont en transit, des arrangements de transport alternatifs avec d’autres compagnies aériennes, » précise le porte-parole de la compagnie.

Des clients mécontents

Des clients de Flair Airlines se plaignent que leurs projets de vacances durant la semaine de relâche en mars sont maintenant compromis.

Une cliente d'Edmonton, Larissa Jardine, témoigne avoir eu la mauvaise surprise de découvrir que l'un de ses vols prévus avec la compagnie a été supprimé. « Nous n'avons reçu aucune notification et si nous n'étions pas allés imprimer l'itinéraire, nous aurions appris demain à l'aéroport que nous n'avions pas de vol de retour », a-t-elle déploré dans un courriel à CBC.

Aucun vol intérieur au Canada ne sera affecté

La compagnie ajoute qu’aucun vol intérieur au Canada ne sera affecté.

Le professeur spécialiste en économie des transports à l'Université du Manitoba, Barry Prentice, croit que l’annulation des vols avec un préavis tardif pourrait coûter cher à l’entreprise à court terme, mais pourrait s’avérer une bonne décision pour ses activités si le nombre de passagers n’était pas au rendez-vous.

« Ils doivent couvrir leurs coûts et s’ils ne le font pas, ils doivent suspendre leurs opérations », a déclaré Barry Prentice. « Je pense qu’ils affichent une attitude très responsable », ajoute-t-il.

Une concurrence féroce

Un analyste du transport aérien, Ken Beleshko, affirme que l’industrie est le théâtre d’une concurrence féroce. Selon lui, ce n’est pas surprenant qu’une nouvelle entreprise traverse des moments difficiles avant de trouver sa vitesse de croisière.

« Ça ne me surprend pas parce que c’est un marché très difficile et les marges de manoeuvre sont limitées », indique M. Beleshlo.« Ils n’ont pas suffisamment d’avions pour faire compétition dans un milieu aussi structuré. »

« Ils vont peut-être s’aliéner certains consommateurs qui étaient prêts auparavant à utiliser leurs services », dit-il. « Cette décision abrupte pourrait inciter certains consommateurs à ne plus leur faire confiance », conclut-il.

Alberta

Transports