•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-chauffeur de taxi d’Halifax accusé d’une autre agression sexuelle présumée

Bassam Al-Rawi
Le procès de Bassam Al-Rawi se déroule en Cour d'appel de la Nouvelle-Écosse, à Halifax. Photo: CBC/Robert Short
Radio-Canada

Bassam Al-Rawi, un ancien chauffeur de taxi d'Halifax dont le procès pour agression sexuelle doit reprendre en avril en Nouvelle-Écosse, subira un procès pour une autre agression sexuelle présumée.

Les incidents allégués seraient survenus en 2012. Les détails font l’objet d’un interdit de publication. L’identité de la présumée victime est entre autres gardée confidentielle.

La juge Amy Sakalauskas a ordonné ce procès, jeudi matin en Cour provinciale à Halifax. Bassam Al-Rawi doit comparaître devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse le 7 mars.

Après avoir examiné une plainte pour ces incidents allégués, la police avait en mars 2013 décidé de ne pas déposer d’accusations. Mais les enquêteurs ont rouvert le dossier dans la foulée de la controverse causée par l’acquittement de l’ancien chauffeur de taxi dans une autre affaire.

Un procès ajourné pour trois mois

En 2017, Bassam Al-Rawi avait été acquitté d’une accusation d’agression sexuelle sur une passagère alors qu’il était chauffeur de taxi à Halifax. En janvier 2018, une cour d’appel avait ordonné un nouveau procès, justifiée selon elle par des erreurs de droit commises par le juge.

Le nouveau procès s’est ouvert ces dernières semaines, mais a été ajourné pour trois mois car la traduction des audiences était inadéquate. Le procès se déroule en anglais et l’accusé, dont la langue maternelle est l’arabe, a besoin des services d’un traducteur.

Pour que l’on puisse trouver une solution à cette question, la juge Ann Marie Simmons a ordonné en janvier l’ajournement du procès jusqu’au 15 avril.

Les faits allégués dans cette affaire se seraient produits le 23 mai 2015 à Halifax dans le taxi que conduisait à l’époque M. Al-Rawi.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouvelle-Écosse

Justice et faits divers