•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SPCA des T.N.-O. demande un financement régulier au gouvernement territorial

Trois chiens regardent la caméra avec la langue sortie.
La SPCA des Territoires du Nord-Ouest fait beaucoup de travail auprès des chiens dans les Territoires du Nord-Ouest. Photo: Radio-Canada / Hilary Bird
Radio-Canada

La SPCA des Territoires du Nord-Ouest demande, à l'aide d'une pétition, un financement constant de la part du gouvernement territorial afin d'améliorer ses services et d'en assurer l'offre à l'ensemble du territoire.

Les services de l’organisme à but non lucratif reposent sur le travail de bénévoles, de quelques employés et de l’argent amassé dans leurs collectes de fonds. Une formule qui n’est pas durable, selon la présidente de l’organisme, Nicole Spencer.

« Nous sommes arrivés à un point ou nous avons besoin d’aide, explique Nicole Spencer. Nous avons besoin que le gouvernement s’engage à fournir un financement annuel afin de nous aider à faire le meilleur travail possible. »

La société, qui compte un vétérinaire à temps partiel et 14 employés, s'occupe annuellement de plus de 800 animaux.

La présidente de l’organisme ajoute qu’un financement territorial de base diminuerait la pression sur les bénévoles comme elle.

Nous voyons beaucoup de mauvaises choses qui, avec le stress de devoir s’occuper des problèmes d'argent… ça devient très émotif.

Nicole Spencer, présidente de la SPCA des T.N.-O.

Elle estime que cela allégerait les exigences en matière de collecte de fonds et permettrait à l’organisme de se concentrer sur d'autres programmes.

La société aimerait, entre autres, organiser des campagnes d’éducation sur la protection des animaux dans les différentes communautés des Territoires du Nord-Ouest.

L'année dernière, les coûts d’exploitation de la SPCA ont atteint les 600 000 $, alors que l’organisme a réussi à prélever environ 700 000 $.

Deux employés s'affairent à traiter un chien sur le sol d'une salle de vétérinaire. Des employés de la SPCA aident à préparer un chien pour une opération. La SPCA emploie un vétérinaire à temps partiel. Photo : Radio-Canada / Jamie Malbeuf

Une grande partie du financement provient des dons de diverses entreprises de Yellowknife. Mais selon Nicole Spencer, l’organisme a besoin d’un financement de base.

Jeudi après-midi, près de 1200 personnes avaient signé la pétition en ligne.

Pas de financement de base, selon le ministre

La question d’un financement pour la SPCA a été soulevée la semaine dernière à l’Assemblée législative par le député de Yellowknife-Nord, Cory Vanthuyne.

« Il est clair que la SPCA a besoin de soutien pour maintenir ses services, a déclaré le député pendant la période des questions. À mesure que la demande augmente, ses coûts d'exploitation augmentent également. La ville, les entreprises et les particuliers apportent tous leur contribution, mais pas le gouvernement. »

Selon le député, l’une des raisons qui expliquent le manque de financement constant de la SPCA est qu'elle ne correspond pas aux paramètres des programmes du ministère.

La chambre de l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest.Les T.N.-O. sont gouvernés par un gouvernement de consensus, sans parti, qui généralement oppose les membres du Conseil exécutif aux autres députés. Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Selon le ministre des Affaires municipales et communautaires, Alfred Moses, le gouvernement n’offre présentement aucun programme susceptible d'apporter un financement de base, ni même ponctuel, à la SPCA.

« Cela relève de nos gouvernements communautaires et de nos gouvernements municipaux, selon le ministre. Nous allons travailler avec eux, et je serai prêt à apporter mon soutien et à en parler avec l’Association des communautés des Territoires du Nord-Ouest. »

Avec des informations de Jamie Malbeuf

Grand-Nord

Politique territoriale