•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins ferme les livres de sa succursale de Château-Richer

La Caisse populaire de Château-Richer
La Caisse populaire de Château-Richer Photo: Radio-Canada/Carl Boivin
Jean-François Nadeau

La Caisse Desjardins de la Côte-de-Beaupré va fermer la succursale et le guichet automatique de Château-Richer l'automne prochain. Les services seront regroupés à L'Ange-Gardien. Une décision qui provoque la colère de plusieurs citoyens.

Plusieurs résidents disent avoir l'impression qu'on les sacrifie au profit des municipalités voisines de L'Ange-Gardien et de Sainte-Anne-de-Beaupré. Ils craignent que la fermeture de la caisse accélère la dévitalisation de leur village.

« Desjardins est ici depuis plus de 70 ans. Lorsqu'on vide un centre-ville, ça ne peut pas être positif. Desjardins a un rôle à jouer dans le développement économique. C'est immoral ce qu'ils font », affirme un citoyen, Michel Huot.

« C'est vital d'avoir une institution financière. C'est la base d'un village. Si on ferme tout, il n'y aura plus rien. Là, c'est la Caisse. Après, ça va être l'épicerie qui va fermer, le bureau de poste. Un moment donné, comme Gilles Vigneault dit, "mon village a fermé" » ajoute un autre résident, Louis Vézina.

Baisse d'achalandage

La direction de la Caisse de la Côte-de-Beaupré affirme que la fermeture est inévitable, parce que le nombre de transactions au comptoir et au guichet automatique baisse d'environ 10 % par année.

Une explication qui est loin de convaincre le propriétaire du marché Richelieu de Château-Richer, Gaétan Lessard.

« Ils disent que les gens ne vont plus à la caisse, mais par contre, les heures d'ouverture qu'ils nous offrent c'est pendant que les gens travaillent », dit-il.

La Caisse est située juste en face de son commerce. Il affirme qu'elle attire des clients chez lui. Gaétan Lessard y fait également les dépôts de son épicerie.

Il demande que Desjardins laisse au moins un guichet automatique dans le village.

Une demande répétée par plusieurs autres citoyens, comme Gilles Huot.

« J'aimerais avoir un guichet au moins. La population est vieille. Il me semble qu'un guichet, ça serait le moindrement nous reconnaitre une certaine valeur comme citoyens », plaide-t-il.

La future succursale de L'Ange-Gardien Photo : Courtoisie Desjardins

Une nouvelle succursale

Les services de Desjardins de Château-Richer et de L'Ange-Gardien seront regroupés dans un nouvel édifice, qui sera construit à L'Ange-Gardien, en bordure du boulevard Sainte-Anne. La Caisse sera située à proximité de commerces.

« C'est l'endroit où le monde va le plus. C'est le centre de consommation des deux municipalités. C'est pour ça qu'on a choisi cet endroit », explique le directeur général de la Caisse de la Côte-de-Beaupré, Martin Leclerc.

Présentement, la Caisse de Château-Richer est ouverte trois jours par semaine. L'institution financière souligne que la nouvelle succursale sera ouverte du lundi au vendredi et qu'elle offrira 6,5 heures de services supplémentaires par semaine.

L'institution financière se dit également consciente que Château-Richer compte plusieurs personnes âgées ou à mobilité réduite. L'entreprise compte mettre en place un moyen de transport gratuit pour les amener à L'Ange-Gardien.

« Dès que ça va entrer en vigueur, on va offrir un service de transport, par taxi, de façon régulière. Avec des coupons, les gens vont pouvoir venir nous visiter au besoin », mentionne Martin Leclerc.

Le commerçant Gaétan Lessard, lui, songe à transférer ses fonds dans une autre institution financière.

« On a toujours fait affaire avec la Caisse. Maintenant, on n'a plus de lien avec la Caisse. On est libres de s'en aller. Ils ne nous offrent plus rien à nous », affirme-t-il.

Québec

Finance et assurances