•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CISSS de l'Outaouais : échanges musclés entre Mathieu Lacombe et André Fortin

André Fortin lors du dépôt du projet de loi 165 qui vise à modifier le code de la sécurité routière.
Le député libéral, André Fortin. (Archives) Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Le député libéral de Pontiac André Fortin a vivement attaqué jeudi matin le congédiement de Jean Hébert, PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais par le gouvernement caquiste. Ses tirs groupés ajoutés aux attaques visant le nouveau lieu de résidence du ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, a provoqué l'ire de ce dernier.

Pendant la période de questions à l’Assemblée nationale, André Fortin, porte-parole de l’opposition officielle en santé a tout d'abord accusé le gouvernement de François Legault d'avoir commandé un rapport politique pour congédier Jean Hébert.

C'est un tout petit rapport, un rapport de 18 pages. En secondaire 4, j'ai écrit des devoirs plus longtemps que ça, s'est-il moqué.

Le député libéral a ensuite ajouté : Si monsieur le ministre commence à lire le rapport en quittant Québec aujourd'hui, il va avoir fini bien avant d'arriver à son nouveau domicile, faisant ainsi référence au fait que M. Lacombe, le ministre responsable de l'Outaouais, a quitté la région pour Terrebonne, une ville située dans la banlieue nord de Montréal.

Je suis assez scandalisé du message qui a été lancé aujourd'hui par le Parti libéral du Québec, à l'Assemblée nationale, au Salon bleu envers la population de l'Outaouais, a réagi lors d'une mêlée de presse Mathieu Lacombe, visiblement en colère.

Il a rappelé que lors des dernières élections provinciales, la Coalition avenir Québec (CAQ) a remporté trois circonscriptions sur cinq dans la région, raflant ainsi quelques bastions libéraux.

Ça, ça témoigne du fait que les gens étaient tannés du mépris libéral, étaient tannés de se faire prendre pour acquis notamment par le système de santé. Et là, nous, on arrive au pouvoir, on agit, on écoute les gens sur le terrain [...] Et aujourd'hui [...] M. Fortin a l'audace de se lever à l'Assemblée nationale pour venir nous dire qu'on n'a pas fait le bon choix, a poursuivi le ministre.

Ça s'appelle du mépris pour la population de l'Outaouais. Il profite de la situation pour attaquer ma famille, si ce n'est pas du mépris libéral ça, je ne sais pas comment ça s'appelle.

Mathieu Lacombe

Le gouvernement du Québec a congédié M. Hébert mercredi et a nommé une accompagnatrice à la nouvelle présidente-directrice générale par intérim, Josée Fillion.

Le geste de Québec survient dans la foulée du rapport du mandataire spécial Sylvain Gagnon, nommé en décembre, qui a passé en revue et documenté certains enjeux soulevés par des acteurs du milieu de la santé et des élus de la région de la Haute-Gatineau.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale