•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Insectarium fermera le 11 mars pour se refaire une beauté

Les rénovations permettront à l'Insectarium d'accueillir encore plus de visiteurs, espère-t-il.

Photo : Radio-Canada / Kim Vermette

Jérôme Labbé

L'Insectarium entamera sa mue dans un peu moins de trois semaines. L'institution montréalaise fermera temporairement à compter du 11 mars pour rouvrir, transformée, dans deux ans.

C'est pour se refaire une beauté dans le cadre du projet Métamorphose que l'Insectarium va donc fermer ses portes jusqu'à l'été 2021.

Le projet était déjà connu, mais la date de fermeture, elle, a été annoncée jeudi après-midi par la direction de l'Insectarium.

Les travaux de construction comme tels devraient normalement débuter en avril 2019, tandis que l'installation des équipements et des expositions, la production des végétaux, l'élevage des insectes et le rodage devraient s'étaler entre août 2020 et mai 2021. Entre-temps, certaines activités continueront toutefois d'être offertes au public, précise-t-on.

Le projet Métamorphose est évalué à 36 millions de dollars. Il vise à augmenter la superficie de l'Insectarium de 68 %.

Une « expérience immersive »

Le nouvel Insectarium sera unique au monde, promet sa directrice, Anne Charpentier.

« Ses alcôves vont vous permettre, une à une, de percevoir le monde comme un insecte : de voir comme une abeille; de vous balancer comme une sauterelle sur un brin d'herbe; d'entendre, à travers votre corps, à travers des vibrations, comme un insecte », illustre-t-elle.

Les rénovations nécessiteront un travail de fourmi. Mais ils permettront au nouvel Insectarium de générer des revenus additionnels de 4,3 millions de dollars chaque année et d'accueillir 475 000 visiteurs dès la première année d'ouverture, espère-t-on.

L'Insectarium fait partie de l'Espace pour la vie, un complexe muséal appartenant à la Ville de Montréal, qui inclut aussi le Biodôme, le Jardin botanique et le Planétarium. Le Biodôme, d'ailleurs, fait aussi l'objet de rénovations ces jours-ci. Il devait rouvrir à la fin de l'été 2019, mais des imprévus dans les travaux ont eu pour effet de reporter la réouverture à l'automne.

Responsable d'Espace pour la vie au sein du comité exécutif, Laurence Lavigne Lalonde rappelle que « ce projet inédit et audacieux a déjà gagné un prix d'excellence du magazine Canadian Architect en décembre 2018 ».

Une maquette du projet.

Le Grand vivarium de verre permettra d'observer des insectes, dont des papillons en liberté, à l'année.

Photo : Kuehn Mavezzi, Pelletier De Fontenay, Jodoin Lamarre Pratte architectes, Dupras Ledoux et NCK.

De l'ancien Insectarium, on ne gardera que la fondation, sur laquelle on viendra déposer une structure de verre et de terre, qui s'intégrera dans l'environnement du Jardin botanique.

Avec la collaboration de Kim Vermette et de Marc Verreault

Grand Montréal

Nature et animaux