•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment mettre fin à la pénurie de logements aux Îles-de-la-Madeleine?

Les Îles-de-la-Madeleine
Les Îles-de-la-Madeleine Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes
Jean-François Deschênes

La Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, qui souhaite accueillir 100 nouveaux résidents annuellement durant les prochaines années, fait face à un défi de taille : la pénurie de logements, un problème qui se fait surtout sentir durant l'été.

À chaque location, on a une entente différente avec le locateur. La famille du Madelinot Simon Richard a dû déménager trois fois depuis son retour aux Îles il y a un an et demi.

Le problème qui survient trop souvent sur l'archipel, c'est que de nombreux locataires doivent quitter leur logement à la fin du printemps.

Homme devant un ordinateur.Simon Richard a dû faire appel à ses contacts pour se trouver un toit aux Îles. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Durant l'été, les propriétaires préfèrent louer aux nombreux touristes prêts à payer cher pour un logis pour quelques jours, ce qui complique la vie aux locataires comme Simon Richard.

Il songe à retourner quelques semaines chez ses parents le temps de trouver un nouveau toit pour lui, sa conjointe et son enfant.

C'est une problématique qui est grave, qui est importante et je pense que oui, il est important qu'on s'y attarde le plus possible.

Simon Richard, locataire des Îles-de-la-Madeleine
Les Îles-de-la-Madeleine.Les Îles-de-la-Madeleine Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le manque de logements se fait particulièrement sentir durant la saison chaude, souligne l’agent de liaison en développement social, André Saint-Onge.

Il y a un paradoxe aux Îles. Clairement on sait qu'en hiver, on a des maisons qui sont vides pour différentes raisons. En été, en plein milieu de l'été, c'est clair qu'il n'y a aucun logement de disponible aux Îles. […] c'est très difficile actuellement, raconte M. Saint-Onge.

Homme devant de la machinerie lourde dans un garage.L'entrepreneur André Poirier des -Iles-de-la-Madeleine Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Des solutions?

L'homme d'affaires André Poirier a des solutions en tête pour contrer le manque de logements.

Dans un premier temps, il soutient que la Régie du logement doit intervenir plus rapidement pour régler un litige. Si vous avez un problème avec un locataire qu’il faut expulser, ça peut prendre jusqu’à huit mois, dix mois, un an, avant d’être capable de l’expulser. Si on perd un an de logement, on en a pour dix à s’en remettre, dit-il en affirmant avoir vécu l'expérience.

En deuxième lieu, il suggère d'alléger les taxes municipales pour inciter les entrepreneurs locaux à investir. Il y a eu beaucoup de gens de l'extérieur qui ont acheté et qui ont fait augmenter la valeur des immeubles ici et des maisons et des terrains. Ce qui fait que c'est impossible d'arriver ici avec des logements, analyse l'homme d'affaires.

Québec a amélioré les crédits d’impôt des Madelinots il y a deux ans, pour souligner le statut particulier d'insularité. Il y avait notamment une déduction additionnelle pour les coûts de transport des PME.

Immeuble à six logements.Sur l'archipel, il y a 100 immeubles qui ont plus de trois logements, dont 17 sont des HLM. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Sondage

Avant d'en arriver avec des solutions, la Municipalité veut un portrait plus précis de la situation.

Un sondage a lieu présentement sur les besoins en logements.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) indique que le taux d'inoccupation aux Îles se situe autour de 1 %.

Taux d'inoccupation aux Îles

  • 2014 : 8,2 %
  • 2015 : 4,6 %
  • 2016 : 4,1 %
  • 2017 : 0,6 %
  • 2018 : 1,4 %

Source : Société canadienne d'hypothèques et de logement

Dame.Nathalie Cyr, coordonnatrice de la Stratégie d'attraction des personnes Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La Municipalité accueille ces chiffres avec prudence.

Les Madelinots louent plutôt des maisons, ce qui ne fait pas partie des statistiques de la SCHL, souligne la coordonnatrice de la Stratégie d'attraction des personnes, Nathalie Cyr.

Il y a des maisons libres en ce moment aux Îles. Il y a des maisons à vendre aux Îles. Pourquoi les gens ne les achètent pas? C'est tout ça qu'il faut qu'on explore.

Nathalie Cyr, coordonnatrice de la Stratégie d'attraction des personnes
Route du centre-ville de Cap-aux-Meules.Cap-aux-Meules aux Îles-de-la-Madeleine Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le maire prévoit de rencontrer les entrepreneurs bientôt pour les sensibiliser. Pour tenter de susciter un intérêt, de créer un engouement aussi, de parler de notre vision d’avenir, de notre stratégie d’attraction pour leur confirmer finalement qu’il y a un besoin actuel. Il y aura un besoin futur. Il y a donc une opportunité d’affaires, croit le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Une résidence pour aînés de 141 places verra bientôt le jour.

Ce projet de 58 millions de dollars aura certainement des répercussions sur le marché immobilier de la petite communauté de 12 000 habitants.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Habitat