•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seuils : Faites l’expérience positive de l’ouverture

L'installation est composée d'un échafaudage et d'une douzaine de portes.
L'entrée de l'installation de Michel de Broin, intitulé Seuils. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Seuils est une installation interactive que l'on peut voir au Conseil des arts du Canada, à Ottawa, jusqu'au 9 juin. L'œuvre, qui est formée d'une douzaine de portes de voitures de métro, a été réalisée par l'artiste Michel de Broin qui y explore notamment la notion d'obsolescence technologique.

L’installation recycle les dispositifs d’ouverture des anciennes voitures du métro de Montréal, qui, pour la petite histoire, a été inauguré en octobre 1966, en prévision de l’Exposition universelle de l'année suivante.

L’ensemble s’active en présence des visiteurs, lorsqu’ils s’avancent pour la traverser.

J’ai eu cette idée de les enligner les unes à la suite des autres, de faire quelque chose qui est complètement impossible du point de vue de l’utilisation normale qu’on fait des portes.

Michel de Broin

C’est vraiment une œuvre d’art contemporain. C’est une sculpture, c’est une installation. Il faut la regarder un peu comme on regarderait une peinture abstraite. Mais elle est faite avec toute cette quincaillerie mécanique recyclée, indique Michel de Broin.

Parce qu'elle est aujourd'hui remplacée par des équipements plus modernes, l’artiste estime qu’il était important de garder vibrante cette mémoire technique.

Des portes, plusieurs pistes de réflexion

Michel de Broin fait valoir aussi qu’il ne voulait pas nécessairement dire quelque chose avec cette œuvre, bien qu’elle puisse susciter une réflexion sur nos sociétés consuméristes et l’obsolescence de la technologie, de par sa nature même.

Vous allez voir quelque chose qui est comme une expérience différente, mais qui en même temps suggère toute sorte de métaphores possibles. On peut voir un intestin qui nous mange comme le muscle de manducation. Ou encore, on peut s’imaginer rentrer dans une expérience de l’ouverture infinie, explique-t-il.

Michel de Broin marche et traverse l'installation intitulée Seuils.L'artiste Michel de Broin. Photo : Conseil des arts du Canada

Par ailleurs, la symbolique des portes était porteuse de sens à une époque où l’on parle beaucoup de mur, de frontières et de conflits, explique l’artiste dans une vidéo promotionnelle.

Ici, les portes s’ouvrent lorsqu’on traverse l’espace […] Cela donne une expérience assez positive de l’ouverture, précise-t-il.

Michel de Broin n’est pas un inconnu dans le paysage artistique d’Ottawa. On lui doit notamment la sculpture Majestic, qui se compose de lampadaires attachés ensemble, derrière le Musée des beaux-arts du Canada.

Arts visuels

Arts