•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation de Cat Lake s’entend avec le gouvernement fédéral

Une pancarte indiquant le nom et l'emplacement de la Première Nation de Cat Lake

La Première Nation de Cat Lake avait déclaré l'état d'urgence en raison de problèmes d'insalubrité dans les maisons couvertes de moisissures.

Photo : avec la permission de Firstnation.ca

Radio-Canada

Les représentants de la Première Nation de Cat Lake et le ministère des Services aux Autochtones en sont venus à un accord intérimaire pour s'attaquer aux problèmes d'insalubrité dans la communauté.

L’entente prévoit entre autres 10 maisons mobiles qui seront envoyées avant la fin de la saison des routes d’hiver.

Ces maisons permettront de reloger les familles pendant la rénovation des logements ou la construction de nouvelles habitations.

Un représentant de la Première Nation de Cat Lake signe l'entente.

Les chefs de la communauté de Cat Lake auraient aimé une action plus rapide mais sont plutôt optimistes pour la suite de la collaboration avec le gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Le gouvernement du Canada investira aussi 3,5 millions de dollars pour construire 15 logements, de même que 2,1 millions pour la réparation et la rénovation de 21 maisons existantes.

Les coûts de la démolition, de la préparation du terrain et du transport de matériaux s’élèvent à 1,5 millions.

Poignées de mains et accolade entre les représentants du gouvernement et de la Première Nation Cat Lake.

Les représentants de la Première Nation Cat Lake poussent un soupir de soulagement après avoir signé l’entente.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

La pénurie de logements perdure

Au total, 87 maisons devront être démolies à cause de la moisissure, selon les évaluations des bâtiments.

Les nouveaux logements proposés n'arriveront pas à combler cette lacune.

Nous demanderons des unités au gouvernement provincial aussi, affirme la chef adjointe, Abigail Wesley. Nous avons besoin plus que 10 logements temporaires.

Elle explique que plusieurs familles se retrouvent sous le même toit en raison de la pénurie de logements salubres.

Certaines maisons de trois chambres à coucher hébergent actuellement de 13 à 15 personnes.

C’est un début, mais ce n’est pas la fin.

Abigail Wesley, chef adjointe de la Première Nation de Cat Lake

Un échange mouvementé à Queen’s Park

Sur la scène provinciale, le député libéral de Kiiwetinoong a demandé au gouvernement Ford ce qu'il compte faire pour venir en aide aux membres de la Première Nation de Cat Lake.

C’est une urgence de santé publique, a déclaré M. Mamakwa. Est-ce que la province enverra une équipe?

Le ministre des Affaires autochtones, Greg Rickford, a répondu qu’il s’agissait d’une responsabilité fédérale.

M. Mamakwa croit toutefois que la province a non seulement une obligation morale d’agir, mais aussi légale.

L’Ontario est signataire du Traité no 9 et est responsable de la santé des Premières Nations, a-t-il ajouté.

Politique fédérale

Politique