•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec ne mettra pas un sou de plus dans le tramway

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec

Le tracé de la ligne de tramway comprend deux portions souterraines totalisant une longueur de 3,5 km.

Photo : Ville de Québec

Louis Gagné

Le gouvernement Legault n'a pas l'intention de financer le prolongement du tramway jusqu'à la rue Périgord, dans l'arrondissement de Charlesbourg. Si la Ville de Québec tient mordicus à allonger le tracé au nord de son territoire, elle devra le faire à même le budget existant ou trouver une autre source de financement.

« Ce sera à la Ville de définir […] s'il y a prolongement ou non. Pour nous, ce qui est important, c'est qu'il y ait une connexion avec le troisième lien, ce qui sera le cas, mais l'enveloppe de 1,8 milliard, il faut la respecter », a prévenu jeudi le ministre des Transports, François Bonnardel.

Le précédent gouvernement libéral s’était engagé à prolonger le tramway vers le nord. Il n’était pas question, à ce moment, de financer le projet à même l’enveloppe de 1,8 milliard.

L'automne dernier, le premier ministre François Legault avait indiqué qu'il étudierait la possibilité de prolonger le tracé, sans toutefois prendre d’engagement financier.

Prématuré, dit Labeaume

La sortie du ministre des Transports n’a pas semblé préoccuper le maire. « Regardez là, on n'est pas rendus à Périgord. On va commencer par le financement du projet puis après ça, on discutera de ça », a-t-il lancé.

Allons-y dans l'ordre. Que [les deux gouvernements] commencent par me confirmer le financement. Ensuite, on verra.

Régis Labeaume, maire de Québec
Régis Labeaume répond aux questions des journalistes sur le financement du tramway lors d’une mêlée de presse le 21 février 2019.

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada

Confusion

Le ministre François Bonnardel avait affirmé un peu plus tôt jeudi que la Ville de Québec devrait financer l’interconnexion entre le tramway et le futur troisième lien à même l’enveloppe de 1,8 milliard.

Son cabinet a dû rectifier le tir en fin de journée. L’interconnexion sera réalisée à l’aide d’un autre budget.

À son arrivée au pouvoir l’automne dernier, la Coalition avenir Québec a rendu la contribution financière du provincial au tramway conditionnelle à l’interconnexion avec le futur troisième lien.

Québec

Transport en commun