•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peau d’ours conserve sa nomination dans la catégorie du Prix du livre français

On peut voir l'ombre d'un ours sur la page couverture du roman Peau d'ours.
« Peau d’ours » raconte l’histoire de Sandy, une jeune femme d’origine crie, victime de la rafle des années 60. Photo: Éditions XYZ
Radio-Canada

Le conseil d'administration des Saskatchewan Book Awards (SBA) appuie la décision du jury, qui a nommé le livre Peau d'ours, de l'auteure saskatchewanaise Carol Rose Daniels, dans la catégorie du Prix du livre français. Des organismes fransaskois ont critiqué la présence de ce roman, qui est une traduction de Bearskin Diary, dans cette catégorie.

Mercredi soir, le C.A. des SBA a discuté de la demande de révision des nominations de cette catégorie, faite notamment par les Éditions de la nouvelle plume. Son président, Laurier Gareau, estime que ce prix doit servir à récompenser des auteurs fransaskois.

Dans un communiqué diffusé jeudi, les Saskatchewan Book Awards ont expliqué la décision de leur C.A. en soulignant que les critères de sélection actuels concernant ce prix permettent à une maison d'édition de soumettre un livre qui a été traduit en français. L’intention du comité [NDLR : qui approuve les livres soumis par les maisons d'édition] était de respecter les critères actuels et de célébrer la traduction d’une histoire si importante en cette période de vérité et réconciliation. En fonction de la réponse à cette décision, il est évident que les critères pour le Prix du livre français doivent être réexaminés , a déclaré le C.A.

Les critères doivent évoluer et changer en réponse aux changements dans l’industrie de la publication au Canada.

Conseil d'administration des Saskatchewan Book Awards

Une décision « insultante »

La décision du C.A. des Saskatchewan Book Awards ne plaît pas du tout aux Éditions de la nouvelle plume.

C'est un peu insultant tout ça, car une des raisons qu'on invoque, c'est une question de réconciliation. Alors que, dans le cas de la communauté fransaskoise, la création est venue à cause de discrimination envers nous les francophones de la Saskatchewan.

Laurier Gareau, président des Éditions de la nouvelle plume

Laurier Gareau ajoute qu'il n'est écrit nulle part sur le site web des Saskatchewan Book Awards que les livres traduits de l'anglais peuvent être acceptées.

Sur la page web de l'organisation, il est précisé que les traducteurs ne sont pas éligibles au prix. Toutefois, rien n'interdit que les auteurs, peu importe la langue d'origine du livre sélectionné, reçoivent le Prix du Livre français.

Le C.A. invite les organismes concernés, soit les Éditions de la nouvelle plume, l’Assemblée communautaire fransaskoise et le Conseil culturel fransaskois, à exprimer leurs préoccupations lors d’une réunion qui se tiendra au mois d'avril prochain.

Le communiqué confirme donc que, dans la catégorie du Prix du livre français en 2019, les trois livres en nomination demeurent Regarde derrière toi!, de Martine Noël-Maw (Éditions de la nouvelle plume), Contre toute attente, de Michael Poplyansky et Abdoulaye Yoh, et Peau d’ours, de Carol Rose Daniels.

La cérémonie de remise de prix des Saskatchewan Book Awards se tiendra le 27 avril, au Centre des arts Conexus, à Regina.

La catégorie du Prix du livre français fait partie des SBA tous les deux ans.

Saskatchewan

Francophonie