•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les fumeurs font fi de la nouvelle réglementation municipale à Edmonton

Des mégots sur un trottoir.
Des voix s’élèvent pour condamner l’inefficacité de la nouvelle réglementation municipale d'Edmonton pour tenir les fumeurs à distance des bâtiments. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Quatre mois après une modification de la réglementation municipale pour éloigner les fumeurs des bâtiments, plusieurs voix s'élèvent pour condamner l'inefficacité de la mesure.

Cet automne, le conseil municipal d’Edmonton a voté pour doubler la distance minimale entre les fumeurs et les bâtiments. Désormais, 10 mètres doivent séparer une personne qui fume des portes, des fenêtres, des terrasses et des arrêts d’autobus.

Or, en pratique, cette réglementation est ignorée par nombre de fumeurs, comme en témoignent les mégots qui jonchent les trottoirs des avenues Whyte et Jasper. « Il y en a trois fois plus que quand je suis arrivé ici », constate Michael Coyne, barman du pub irlandais O’Byrne’s.

Les mégots s’accumulent par manque de cendrier. Le jour même de la légalisation du cannabis, le 17 octobre, la Ville a enlevé 190 cendriers qui étaient situés à l’intérieur des zones maintenant proscrites pour les fumeurs. « Personne ne va traverser la rue pour aller porter un seul mégot dans un cendrier, soyons honnête », lance le barman.

Or, on a installé encore plus de cendriers, répond la porte-parole de la Ville, Chrystal Coleman. Dans le secteur de l’avenue Whyte, il y avait 89 cendriers. Il y en a maintenant 128. La porte-parole explique qu’ils sont situés dans les rues transversales proches des intersections avec l’avenue Whyte.

Ben Henderson était l’un des conseillers municipaux qui s’opposaient à ce changement réglementaire. Encore aujourd’hui, il soutient que la règle de 10 mètres était inutile et que la Ville a créé un problème.

Ce printemps, après la fonte des neiges, le conseil municipal devrait réévaluer l’efficacité du changement réglementaire et du déplacement des cendriers. Ben Henderson s’attend à des ajustements.

Alberta

Affaires municipales