•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une semaine de grève chez Desjardins à Rouyn-Noranda

La présidente du syndicat des employés syndiqués de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda, Isabelle Frelas.
La présidente du syndicat des employés syndiqués de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda, Isabelle Frelas. Photo: Radio-Canada / Boualem Hadjouti
Boualem Hadjouti

Le courant ne passe plus entre le syndicat de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda et la direction.

Les employés sont en grève depuis jeudi dernier et ce sont les cadres qui assurent la continuité du service.

Mais aucune rencontre n'a été tenue entre les deux parties pour mettre fin au mouvement de grève.

Selon le syndicat, les négociations achoppent sur la question des salaires.

La présidente du syndicat, Isabelle Frelas, assure que le syndicat est prêt à revenir à la table des négociations.

Il n'y a rien qui a bougé, l'employeur n'a pas signifié qu'il souhaitait continuer la négociation, donc il n'y a pas de retour à la table pour le moment de prévu. On n'a pas d'échanges formels, sauf que la position de nos membres, quand on a pris le vote d'augmentation de la banque de jours de grève à 89 %, c'est de vouloir conserver le statu quo de notre matrice salariale, affirme Isabelle Frelas.

La présidente du syndicat n'écarte pas la possibilité que les travailleurs poursuivent la grève jusqu'à épuisement des 15 jours de grèves qu'ils ont en banque.

Dans un courriel, la direction de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda rappelle qu'un conciliateur a été nommé pour accompagner les deux parties dans le processus de négociation et qu'elle ne souhaite pas commenter davantage sur la place publique pour le moment, par respect pour les employés et pour le processus de négociation soutenu par le conciliateur.

Abitibi–Témiscamingue

Relations de travail