•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec renonce à la commission parlementaire sur le projet de loi 9 

Le maire de Québec, Régis Labeaume, réclame plus de pouvoirs pour exproprier les propriétaires délinquants.
Le maire de Québec, Régis Labeaume, réclame plus de pouvoirs pour exproprier les propriétaires délinquants. Photo: Radio-Canada
Louise Boisvert

La Ville de Québec a décliné l'invitation de débattre aux audiences sur le projet de loi 9 du ministre de l'Immigration qui commence ce jeudi. Ce projet de loi vise entre autres à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre.

La Ville de Québec et son partenaire en développement économique, Québec International, avaient tous deux été inscrits à l'ordre du jour. Mercredi, l'administration Labeaume a pourtant décidé de ne plus s'y présenter.

Selon nos informations, le maire estime que la commission n'est pas le meilleur endroit pour débattre de l'enjeu de la pénurie de main-d'oeuvre et des solutions pour attirer dans la région des travailleurs étrangers.

La Ville organise d'ailleurs un important Sommet à ce sujet la semaine prochaine auquel doivent participer 300 gens d'affaires de la région.

Le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette, la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault et le ministre de l'Emploi, Jean Boulay ont déjà confirmé leur présence. Le premier ministre, François Legault, a également été invité.

La rencontre se déroulera sous forme d'ateliers ou d'échanges où il y sera question des problèmes, mais surtout des solutions pour faciliter l'embauche de travailleurs étrangers.

L'administration Labeaume croit que son message aura plus de poids dans ce contexte, où sont réunis les principaux acteurs qui subissent la pénurie de main-d'oeuvre, que dans celui d'une commission parlementaire entre élus.

Projet pilote

Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec avait promis en campagne électorale, de mettre rapidement en place un projet pilote pour faciliter l'arrivée de travailleurs étrangers pour la région de Québec et Chaudière-Appalaches.

Quelques jours avant le dépôt du projet de loi 9, la CAQ annonçait plutôt que les mesures seraient pour l'ensemble des provinces.

Une sortie surprenante alors que le maire Labeaume se préparait à présenter un plan d'action au premier ministre Legault dans le cadre du projet-pilote pour réduire les nombreuses étapes administratives qui freinent l'arrivée rapide des travailleurs.

Le document a tout de même été transmis au bureau du premier ministre dans les derniers jours.

Régis Labeaume n'a pas encore commenté publiquement le projet de loi.

Politique municipale

Politique