•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation d’un ado impliqué dans le stratagème de fraude « La Guich »

Une personne appuient sur l'écran d'un téléphone intelligent.
Le SPVQ invite les citoyens à ne jamais divulguer leurs informations bancaires à quiconque. Photo: iStock / Blackzheep
Alain Rochefort

Un présumé fraudeur de 17 ans a été arrêté mercredi pour agressions sexuelles, contacts sexuels, avoir proférer des menaces et avoir commis des fraudes.

Selon le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), le jeune homme est activement impliqué dans « la Guich », un nouveau type de fraude bancaire qui vise particulièrement les jeunes.

« Les individus qui gravitent dans ce type de fraude sont actifs dans d’autres sphères de la criminalité », explique Cyndi Paré, porte-parole au SPVQ.

Puis, il aurait commis des agressions sexuelles sur plusieurs victimes d’âge mineur.

Cyndi Paré, porte-parole au SPVQ

Tous les gestes reprochés à l’adolescent auraient été commis à Québec.

D’ailleurs, l’enquête de la police se poursuit et d’autres arrestations pourraient survenir sur le territoire de la ville de Québec.

Le jeune homme a pour sa part été libéré sous promesses de comparaître.

Qu’est-ce que « La Guich » ?

Le stratagème de « La Guich » consiste à utiliser le compte bancaire d'une personne pour retirer des sommes d’argent comptant acquises frauduleusement.

Pour ce faire, le fraudeur établit le contact avec un jeune sur les réseaux sociaux ou dans un lieu public. Il lui fait miroiter la possibilité de gagner de l’argent très rapidement et sans risque.

Il convainc ensuite sa victime de lui transmettre ses coordonnées personnelles et bancaires en vue d’y déposer de l’argent.

Le fraudeur va ensuite emmener la victime jusqu’à un guichet automatique ou dans son institution bancaire pour qu’elle procède elle-même au retrait d’argent.

Blanchir de l’argent

Par ce stratagème, les escrocs souhaitent blanchir de l’argent, plutôt que de dérober leur victime.

Peu importe son degré d’implication, toute personne qui participe à ce stratagème peut avoir de graves ennuis, souligne le SPVQ.

Fraude

Justice et faits divers