•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des images de drone montrent l'étendue du déversement de pétrole à Saint-Lazare

Des wagons empilés et du pétrole fuyant.

Des images aériennes montrent l'étendue d'un déversement de pétrole causé par un déraillement de train dans l'ouest du Manitoba le 16 février.

Photo : Amon Rudolph

Radio-Canada

Une vidéo filmée par un drone montre l'ampleur du déversement de pétrole près de Saint-Lazare, au Manitoba.

Samedi matin, 37 wagons d'un train du Canadien National (CN) qui transportaient du pétrole brut ont déraillé dans ce village de l’ouest du Manitoba. Personne n’a été blessé.

Curtis McLeod et Amon Rudolph ont filmé des images aériennes environ 10 heures après le déraillement.

« Je n'arrive pas à croire à la gravité de l'accident », raconte Curtis McLeod.

Ils disent avoir publié la vidéo sur les médias sociaux afin de montrer au plus grand nombre de personnes l'étendue du déversement.

« J'ai été vraiment surpris, ajoute Amon Rudolph. Je pense que la vidéo a fait réagir beaucoup de gens qui l'ont vue. »

Le nettoyage pourrait être facilité par un sol gelé

Le CN nettoie actuellement le site, mais n'a pas précisé la quantité de pétrole déversée ni la date à laquelle le nettoyage sera terminé.

Cependant, un expert en sols dit que le travail sera probablement plus facile grâce aux températures basses.

« Heureusement, le sol est gelé », dit le professeur en science des sols à l'Université du Manitoba Francis Zvomuya.

Selon lui, il ne devrait pas y avoir trop d'infiltrations dans le sol.

Le BST enquête

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) continue d'enquêter pour déterminer les causes du déraillement. L'enquêteur principal dit que des éléments du train et des voies ferrées font l'objet d'analyses.

Un consultant en sécurité ferroviaire croit que cela pourrait signifier que la voie ferrée serait la cause de l'accident.

Du pétrole s'écoule de wagons empilés.

Le CN n'a pas encore communiqué d'informations détaillées sur la quantité de pétrole qui a été déversée lorsque 37 wagons ont déraillé.

Photo : Amon Rudolph

« À mon avis, cela indique qu'il pourrait y avoir eu un problème avec la voie ferrée », affirme Ian Naish, qui a déjà dirigé les enquêtes pour le BST.

« Je sais qu'il faisait assez froid cette nuit-là. À cette période de l’année, il y a aussi plus de problèmes avec les voies ferrées », affirme-t-il tout en ajoutant qu'il ne savait pas si c'était le cas lors de cet accident.

Selon Ian Naish, il y a trois fois plus de pétrole transporté par train aujourd’hui qu'au moment où a eu lieu la tragédie de Lac-Mégantic.

Manitoba

Accidents et catastrophes