•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Congédiement de Jean Hébert : la ministre de la Santé du Québec veut un « nouveau départ » en Outaouais

Congédiement de Jean Hébert : la ministre de la Santé s'explique
Radio-Canada

« Je pense qu'on doit donner un nouveau départ, un nouveau souffle » aux soins de santé en Outaouais, a expliqué la ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann, au lendemain du congédiement du président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais.

Jean Hébert s'est fait montrer la porte de l'organisme qu'il dirigeait depuis 2015 notamment en raison de problèmes importants de communication, a expliqué la ministre, lors d'une entrevue à l'émission Les matins d'ici, jeudi.

La ministre McCann soutient qu'un travail de réparation est à faire dans le domaine de la santé en Outaouais à la suite du passage de M. Hébert à sa tête.

Elle souhaite notamment redéployer les services de proximité dans la région, qui ont été malmenés au cours des dernières années. On a trop centralisé, déplore la ministre caquiste.

Période de transition

Danielle McCann soutient que la pdg intérimaire, Josée Filion, accompagnée par Martine Couture, mettront en place les recommandations du mandataire Sylvain Gagnon, nommé en décembre pour évaluer le CISSS, pendant la période de transition.

M. Gagnon a récemment remis son rapport au gouvernement du Québec et il recommande notamment d'établir des liens de communication efficaces et soutenus avec les autorités régionales et les partenaires locaux, de mieux coordonner les actions sur le territoire et d'élaborer un plan de consolidation et de développement des services de proximité.

Il faut vraiment travailler, dans les prochains mois, à refaire le lien de confiance avec la communauté et le personnel.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

Mme McCann souhaite en outre rebâtir les ponts entre le CISSS et la population de l'Outaouais et implanter un comité consultatif, ce qui est prévu par la loi.

Par ailleurs, la ministre s'engage, comme nombre de ses prédécesseurs, à rapatrier en Outaouais les patients qui choisissent de se faire traiter en Ontario. Toutefois, elle ne précise pas comment elle s'y prendra.

Selon la ministre, il est fondamental pour le CISSS de l’Outaouais d’avoir un président-directeur général permanent. Le poste sera donc ouvert et Mme McCann espère le pourvoir le plus rapidement possible après la transition, qui devrait durer jusqu'à la fin juin.

Établissement de santé

Santé