•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie mortel à Halifax : rappel des mesures de prévention

Un pompier examine les ruines de la maison
L'incendie a considérablement endommagé la maison où vivait la famille Barho. Photo: CBC/Robert Short
Radio-Canada

Les tragédies comme la mort des sept enfants dans un incendie à Halifax nous rappelle parfois que personne n'est à l'abri d'un accident et que des mesures de prévention s'imposent. La maison à Halifax comptait plusieurs détecteurs de fumée, mais quelles autres mesures de prévention peuvent être prises ?

Une personne connaissant la conception de la maison, qui demande à rester anonyme, a confié à CBC qu’il y avait un détecteur de fumée dans chacune des trois chambres et plusieurs autres à chaque étage.

C'est la toute première chose à vérifier, selon le service d'incendie de Dieppe, au Nouveau-Brunswick. Il devrait y avoir au moins un détecteur sur chaque étage de la maison, mais aussi un dans chaque chambre. Il faut aussi vérifier leurs piles régulièrement et changer l'appareil environ aux 10 ans.

Lumière rouge allumée sur un détecteur de fumée posé au plafond.Un détecteur de fumée. Photo : iStock / r. classen

À cela s'ajoutent des mesures de sécurité de base, comme ne jamais quitter la cuisine lors de la cuisson des repas. Pour les fumeurs, il faut toujours s'assurer de bien éteindre les cigarettes.

Préparer un plan d'évacuation

Le chef de district du service d'incendie de Dieppe, Julien Boudreau, insiste aussi sur l'importance d'établir un plan d'évacuation, de le communiquer aux membres de la famille et, surtout, de le pratiquer le plus souvent possible, comme on le fait à l''école, afin que cela devienne un automatisme pour les enfants.

Le plan d'évacuation doit inclure au moins deux sorties, explique-t-il. Deux méthodes de sorties dans notre maison ça va aussi ressembler à un dessin de ce que notre maison ressemble. Ça va aussi nous donner un lieu de rassemblement dehors, donc si tout le monde sort de la maison et qu'ils se rendent tous à une place ça peut éliminer les chances d'avoir quelqu'un va vouloir retourner dans la maison.

Si un feu se déclenche malgré tout, Julien Boudreau conseille de :

  • évacuer ;
  • se rendre au point de rassemblement ;
  • appeler les urgences ;
  • ne jamais retourner à l'intérieur.

Une visite à l'intérieur de la maison

Des photographies de l’intérieur de la maison ont été publiées sur le site Internet de l’entreprise de construction Picket Fence Homes, qui a des bureaux dans le quartier de Clayton Park, à Halifax.

La publication qui était toujours en ligne mercredi soir décrivait la propriété comme une charmante maison familiale qui serait à louer à compter du 1er mars. La famille Barho, qui a été décimée par l’incendie, comptait retourner à Elmsdale, en Nouvelle-Écosse, où elle s’était établie à son arrivée au Canada en 2017.

Les appels faits à l’entreprise Picket Fence Homes mercredi sont restés sans réponse.

La source citée par CBC affirme que la maison était entièrement chauffée par des plinthes électriques. Tous les appareils ménagers, y compris le chauffe-eau, la laveuse, la sécheuse et le four, fonctionnaient aussi à l’électricité.

Des armoires et comptoirs de cuisine en bois.La cuisine de la maison où vivait la famille Barho, au 33, avenue Quartz. Photo : Radio-Canada / Picket Fence Homes

Une voisine qui a vu l’incendie, Danielle Burt, dit avoir entendu au moment des faits un bruit suivi des cris d’une femme. Elle a regardé par la fenêtre et vu des flammes qui sortaient par la porte arrière de la maison.

La maison en ruine se trouve au 33, promenade Quartz, dans une banlieue nommée Spryfield. Cette rue n’est pas desservie par le gaz naturel, selon une carte en ligne de l’entreprise Heritage Gas. La conduite de gaz naturel la plus près est à 500 mètres de la maison.

Une petite plinthe électrique sous une fenêtre dans une chambreLa maison était entièrement chauffée par des plinthes électriques, selon une source citée par CBC. Photo : Picket Fence Homes

La maison comptait trois chambres et deux salles de bain à l’étage, selon la source de CBC. La laveuse et la sécheuse étaient aussi à l’étage.

La chambre principale donnait sur la rue. Elle comptait sa propre salle de bain et une pièce-penderie. Les deux autres chambres, qui donnaient sur la cour arrière, étaient plus petites. Elles pouvaient contenir chacune un lit à deux places, et peu de choses de plus.

Quelques marches en bois mènent à un plancher de tuilesL'escalier menant au sous-sol où se trouvait une salle de jeu Photo : Picket Fence Homes

Le rez-de-chaussée avait un plancher en bois. Le salon se trouvait à l’avant, la cuisine et la salle à manger étaient à l’arrière.

La propriété comptait aussi un garage, une seconde salle de bain et une pièce de service. Une salle de jeu sans fenêtre était aménagée au sous-sol.

Une pièce au rez-de-chaussée avec une grande fenêtre et l'escalier menant à l'étageLa maison comptait trois chambres et deux salles de bain, selon la source de CBC, Photo : Picket Fence Homes

Durant une conférence de presse donnée mardi, le chef adjoint du service d’incendie, Dave Meldrum, n’a pas voulu préciser où exactement les pompiers ont trouvé les corps des enfants.

Le service régional des pompiers d’Halifax n’a encore dévoilé aucun détail de son enquête sur les causes de l’incendie.

Avec les renseignements de Jack Julian, de CBC

Nouvelle-Écosse

Incendie