•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un psychologue de Sherbrooke arrêté pour proxénétisme

Photo du profil Linknd d'Etienne Lavoie
Étienne Lavoie, psychologue de Sherbrooke, fait face à 14 chefs d'accusation. Photo: Service de police de Sherbrooke
Radio-Canada

Étienne Lavoie, un psychologue de 47 ans, a été arrêté à Sherbrooke mercredi relativement à des crimes à caractère sexuel. L'homme n'en serait pas à ses premiers démêlés avec la justice et a d'ailleurs déjà été sous la loupe de l'Ordre des psychologues du Québec.

L'homme a comparu jeudi au palais de justice de Sherbrooke, où il a dû faire face à 14 chefs d'accusation, dont proxénétisme, agression sexuelle armée, trafic de stupéfiants et avoir obtenu des avantages matériels provenant de services sexuels.

Le suspect aurait fait au moins trois victimes, des femmes majeures, au cours des derniers mois. Selon Me Marie-Eve Phaneuf, avocate de la Couronne, les faits reprochés à Étienne Lavoie ne se seraient pas produits dans le cadre de son travail. On parle de trois victimes distinctes. Il pourrait potentiellement y avoir d'autres victimes qui se manifestent dans le futur.

Les faits reprochés se seraient déroulés au cours de la dernière année.

Selon les informations rendues publiques par le Service de police de Sherbrooke (SPS), l'homme aurait commis ses crimes sur son lieu de travail, un cabinet privé. Les infractions se seraient faites dans un contexte de prostitution.

La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté « afin d'assurer la sécurité des victimes et des témoins ». Il demeure détenu. Mon client désire avoir son enquête sur remise en liberté le plus tôt possible. À ce stade, la preuve n'est pas divulguée, mais mon client clame son innocence. C'est ce qu'on va faire valoir le plus tôt possible dans le cadre de son enquête sur remise en liberté, a indiqué l'avocat de la défense, Me Christian Raymond. Cette enquête pourrait avoir lieu vendredi.

Le SPS a été mis au fait de ce dossier il y a quelques semaines. Une collaboration est également faite avec l’Ordre des psychologues du Québec.

La Dre Christine Grou, présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, reconnaît qu’Étienne Lavoie a déjà été convoqué à la suite de démêlés avec la justice pour une histoire de consommation de drogue.

Il était connu pour un problème de consommation et pour des infractions multiples, mais qui étaient en lien avec son problème de consommation. C’est sûr que le tableau qu’on a ce matin est complètement différent du tableau qu’on connaissait chez monsieur.

Christine Grou, présidente de l'Ordre des psychologues du Québec

Au moment où on l'a rencontré, monsieur ne consommait pas. Il avait identifié les éléments qui le mettaient à risque, a renchéri Christine Grou. Et il avait pris les moyens pour limiter les risques. [...] Parmi les conditions à respecter : se soumettre à une supervision hebdomadaire par un superviseur choisi par l'Ordre des psychologues du Québec et exclure certaines clientèles [...] de sa pratique.

L'homme été rencontré par les enquêteurs mercredi. D'autres accusations pourraient être déposées. Il pourrait avoir fait d'autres victimes.

Estrie

Crime sexuel