•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tarifs supralocaux : un médecin craint que certains enfants soient privés d'exercice

Des enfants russes jouent au bandy (ancêtre du hockey sur glace).
Selon les spécialistes, les enfants devraient commencer à pratiquer un sport le plus tôt possible. Photo: Getty Images
Radio-Canada

Un médecin allie sa voix à celle d'une mère qui a exprimé ses doléances concernant la surtaxe des activités sportives mardi au conseil municipal de Trois-Rivières. La Dre Julie Drouin s'inquiète que ces tarifs élevés privent d'exercice physique régulier certains enfants.

La rhumatologue, qui réside à Champlain, estime que cette surtaxe pourrait empêcher des parents d’inscrire leurs enfants à des activités sportives. Elle considère que bouger est nécessaire à tout âge, surtout pour les enfants.

Je soigne des gens qui ont différents âges et qui ont des douleurs d'arthrite, explique-t-elle. Ce n'est pas à 60 ans quand tu as mal quelque part et que tu n'as jamais fait de sport de ta vie que tu vas être convaincu qu'il y a des bénéfices à ça.

La rhumatologue Julie DrouinLa rhumatologue Julie Drouin estime que l'activité physique devrait être pratiquée dès le plus jeune âge. Photo : Radio-Canada

Chaque jeune qui est privé de son sport est important. Ce n'est pas une question de sous, c'est une question d'avenir pour nos enfants.

Dre Julie Drouin, rhumatologue

Julie Drouin est directement touchée par la surtaxe de quelques centaines de dollars qu’elle doit payer pour que sa fille puisse jouer au soccer. Si elle avoue avoir les moyens de payer, elle est préoccupée pour les enfants des familles qui ne pourront plus se le permettre. Pour elle, c’est un enjeu de santé publique.

On est prêt à payer en santé des milliards de dollars en médicaments, mais en exercice physique qu'il faudrait offrir à tout le monde [...] on a l'impression que c'est un luxe, mais ce n'est pas un luxe, c'est un investissement, se désole la Dre Drouin.

716 $ de surtaxe

La Ville de Trois-Rivières s’est basée sur des données de 2017 pour arriver aux montants qui seront chargés aux parents des enfants non résidents. Par exemple, pour les sports de pelouse comme le soccer, Trois-Rivières a divisé le coût total annuel pour l’entretien des installations par le nombre total de participants. Le montant atteint 311 $ par enfant.

La Ville absorbe alors la facture pour les Trifluviens, mais pas pour les autres. C’est ce montant qui s’ajoute donc à leur inscription avec l’association de sport.

Pour les sports de glace, le calcul pour la surtaxe est estimé à 716 $ par utilisateur.

Calcul de la surtaxe pour les sports de glace à Trois-Rivières. 1,9 M$, coûts annuels estimés, 2765, nombre total de participants, 716$, coût par participant. Calcul de la surtaxe pour les sports de glace à Trois-Rivières. Photo : Radio-Canada

La Ville de Trois-Rivières indique que les municipalités touchées ont été informées et que d'ici le 28 février, il y aura des discussions entre les deux parties.

La Dre Drouin, elle, estime que tout le monde devraient faire sa part pour assumer les coûts : les parents, les municipalités, la Ville de Trois-Rivières et le gouvernement du Québec.

Mauricie et Centre du Québec

Activités sportives