•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin contre la coqueluche est gratuit pour les Albertaines enceintes

Une femme enceinte touche son ventre

Les experts de la santé conseillent fortement aux femmes de se faire vacciner contre la coqueluche pendant leur grossesse.

Photo : Getty Images / doble-d

Radio-Canada

Le vaccin contre la coqueluche est gratuit pour les femmes enceintes en Alberta depuis le 1er janvier, rappelle Services de Santé Alberta. Les professionnels de la santé encouragent fortement les futures mères à le prendre pour éviter toute infection des poumons et des voies respiratoires.

« Espérons que cela élimine les cas que nous voyons chez les nourrissons », déclare la Dre Kristin Klein, de Santé Alberta.

Auparavant, il était conseillé aux femmes de ne prendre qu'une seule fois le vaccin contre la coqueluche, lors d'une première grossesse, pour que les autres enfants qu'elles porteraient soient également immunisés. Elles devaient cependant payer de leur poche ce vaccin, appelé dTap.

Aujourd'hui, ce conseil est révisé. Les experts de la santé recommandent aux femmes de le faire entre la 27e et la 32e semaine de chaque grossesse.

« Le vaccin de la coqueluche est l’un de ceux qui doivent être administrés à plusieurs reprises au cours d’une vie pour bien protéger [contre cette maladie] », explique la Dre Kristin Klein. Selon elle, le vaccin est sans danger pour les femmes enceintes.

Le nourrisson n'est pas protégé avant 2 mois

Au cours de la dernière décennie, une soixantaine de nouveau-nés ont attrapé la coqueluche avant l'âge de 2 mois, selon la médecin de Santé Alberta. Avant les deux premiers mois, les nouveau-nés n’ont aucune protection, car ils ne peuvent pas être vaccinés.

Les nourrissons sont d'ailleurs plus susceptibles de présenter des complications graves en contractant la coqueluche.

Dans certains cas, des enfants arrêtent de respirer à cause de la toux intense qui apparaît avec la maladie. Ils peuvent parfois aussi souffrir de pneumonie, ce qui peut entraîner la mort dans certains cas.

En revanche, le vaccin pris pendant la grossesse entraîne la production d'anticorps pénétrant dans le placenta. Après l’accouchement, donc, le nourrisson, qui est normalement plus vulnérable et sensible à son environnement, conservera ces anticorps qui le protègent de la coqueluche.

Le Comité consultatif national sur l’immunisation recommande aussi le vaccin de la coqueluche pour toutes les femmes enceintes. Le vaccin peut être demandé aux médecins de famille ou aux pharmaciens.

Avec des informations de Colleen Underwood, CBC News

Alberta

Vaccination