•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amphithéâtre Cogeco : la Ville espère être prête avant l’été

L'Amphithéâtre Cogeco, vu de l'extérieur.
Les panneaux pare-intempéries de l'Amphithéâtre Cogeco devraient être complétés d'ici le début de la saison de spectacles. Photo: Radio-Canada / Jérôme Roy
Jérôme Roy

Trois-Rivières espère avoir trouvé une solution permanente aux problèmes acoustiques des pare-intempéries de l'Amphithéâtre Cogeco, mais devra dépenser quelques centaines de milliers de dollars supplémentaires.

Mardi soir, le conseil municipal a accepté de modifier le contrat de l’entrepreneur responsable du chantier, le Groupe Deric.

La manoeuvre fait augmenter la facture liée aux travaux des pare-intempéries de 685 000 $.

Selon l’architecte Paul Laurendeau, les panneaux de toile qui sont orientés vers la scène seront recouverts d’une fibre de roche, ce qui permettra à la salle de spectacle d’avoir une meilleure acoustique.

Les panneaux vitrés ne seront pas touchés par les ajustements, préservant la transparence des installations.

Avec sa décision, la Ville de Trois-Rivières espère que les installations seront prêtes pour la saison des spectacles à l’Amphithéâtre Cogeco.

D’après la coordonnatrice des communications Cynthia Simard, cette fois-ci est la bonne.

Il y a des gens, des acousticiens, qui se sont penchés sur le dossier, qui ont fait des propositions en collaboration, justement, avec le concepteur des pare-intempéries et on pense avoir trouvé la bonne solution , explique-t-elle.

L’entrepreneur estime pour sa part être capable de livrer la version finale des pare-intempéries à temps, avec des travaux réalisés entre mars et mai.

Une poursuite maintenue

Même si les deux parties collaborent pour réaliser les travaux, la Ville de Trois-Rivières n’abandonne pas pour autant sa poursuite judiciaire à l’endroit du concepteur Paul Laurendeau.

L’architecte a préféré ne pas commenter le dossier, alors que la Ville s’est gardée de dévoiler le montant de la poursuite.

On sait cependant que la Ville avait déjà accepté de dépenser 2 millions de dollars dans le projet avant que ne s’ajoutent les 685 000 $ supplémentaires mardi.

D’autres coûts liés aux travaux pourraient s’ajouter à la requête de Trois-Rivières.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale