•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C’est alarmant » : Marguerite Blais dénonce le manque de bains dans un CHSLD de Granby

Marguerite Blais en point de presse, devant des drapeaux du Québec
La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Si le manque de personnel est généralisé dans les CHSLD, il atteint des sommets dans certains établissements. C'est le cas à la Villa-Bonheur, à Granby. Certains résidents attendraient jusqu'à trois semaines pour obtenir un bain, une situation qualifiée « d'inacceptable » par la ministre des Aînés du Québec.

Georges Bouchard se rend presque quotidiennement à la Villa-Bonheur, où son épouse a été admise en janvier 2017. Il l'aide notamment à se nourrir et s'occupe de son hygiène. Le personnel est vraiment bon, mais il en manque, s’est-il exclamé.

Ça prendrait le double de personnel et une stabilité, a renchéri Lise Goyette, qui visite sa mère sur une base régulière.

Le personnel de la Villa-Bonheur a manifesté mercredi pour dire à quel point la situation est devenue intenable.

Je ne pense pas être en mesure de dire la dernière fois où il y a eu un staff régulier et complet. Il y a un manque de personnel, on coupe donc dans les soins en premier […] il y a une énorme lacune pour le bien-être et les soins du quotidien.

Emma Corriveau, présidente SCFP 4475

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS reconnaît que la situation est particulièrement alarmante à la Villa-Bonheur et compte s'asseoir d'ici la fin de la semaine avec les équipes sur le terrain pour trouver des solutions à court terme.

Quand les employés nous lancent un cri du cœur de cette façon, c’est qu’ils ont un message important à nous passer, a assuré la directrice des programmes de soutien à l’autonomie des personnes âgées, Sylvie Moreau. On veut aller à leur rencontre, échanger avec eux et essayer de voir comment on aurait pu faire les choses autrement.

Une rencontre est aussi prévue pour le 5 mars avec les proches des résidents de la Villa-Bonheur pour faire le point.

Marguerite Blais au fait du dossier

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants déplore les conditions de travail parfois difficiles des préposés dans les CHSLD.

C’est inacceptable. Il y a une pénurie de main-d’œuvre un peu partout au niveau des préposés, mais ce n’est pas une raison pour que nos personnes vulnérables soient prises dans des conditions de cette nature.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

La ministre a d’ailleurs rencontré tous les directeurs généraux des CIUSSS du Québec mercredi. Nous avons eu une très longue conversation sur les moyens à privilégier pour être en mesure à court, moyen et long terme pour améliorer ces situations, a ajouté Marguerite Blais.

Si elle avance l'idée d'une équipe volante venant en aide aux établissements en manque d’employés, la clé reste tout de même d’attirer plus de gens dans le métier, selon la ministre.

Il faut dire à nos jeunes que c’est une mission de s’occuper de nos personnes les plus vulnérables. On a besoin de vous, venez travailler avec nous, on va mettre de nouvelles conditions de travail gagnantes.

Estrie

Société