•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il faut prendre conscience du côté sombre de Karl Lagerfeld, dit l’ex-mannequin Rachel Blais

Lily-Rose Depp porte une robe de mariée rose aux côtés de Karl Lagerfeld.

L'actrice et mannequin Lily-Rose Depp en compagnie de Karl Lagerfeld

Photo : Getty Images / Pascal Le Segretain

Angie Landry

L'ex-mannequin Rachel Blais, qui a largement collaboré en tant que consultante au documentaire Girl Model, a tenu à rappeler les aspects moins reluisants du créateur Karl Lagerfeld, encensé entre autres sur les réseaux sociaux depuis l'annonce de sa mort, mardi.

Si à peu près tous s’entendent pour qualifier le directeur artistique de la maison Chanel comme un des plus grands créateurs de l’industrie, Rachel Blais, elle, souhaite que ceux qui rendent hommage à Lagerfeld soient conscients des prises de position très controversées de l'homme.

« Oui, il avait un grand talent artistique, c’était un grand créateur qui avait une culture générale hallucinante, mais c’était aussi un homme qui faisait des commentaires grossophobes, qui [ne voyait aucun problème quant] aux troubles alimentaires dans l’industrie, et c’est un homme qui a choisi de prendre des "femmes enfants" », a-t-elle affirmé en entrevue avec la chroniqueuse culturelle Catherine Richer, à l'émission Le 15-18.

Même si elle reconnaît l’apport de Karl Lagerfeld sur le plan artistique, elle dénonce entre autres les positions « islamophobes, racistes et misogynes » du créateur. Elle déplore également le silence du milieu de la mode à ce sujet.

Dans le milieu de la mode, tout le monde se protège entre eux. Énormément.

Rachel Blais

Le milieu de la mode a-t-il compris?

Selon Rachel Blais, il y a une certaine prise de conscience qui s’est faite au sein de l’industrie de la mode. « La mode a compris qu’il fallait faire attention, que le public peut réagir », soutient-elle.

Elle cite notamment une augmentation du nombre de défilés qui mettent en valeur les vêtements et les mannequins « taille plus » et une plus grande attention accordée à la diversité ou à l’âge des femmes qui travaillent dans l’industrie. « On voit de plus en plus de femmes de 30 ans qui marchent sur les podiums pendant les semaines de la mode », dit-elle.

Par contre, souvent, il y a une chose qui se passe : c’est qu’on en parle et on en parle comme si l’industrie avait complètement changé. Ce qui est faux.

Rachel Blais

L'ex-mannequin estime d'ailleurs que beaucoup de femmes entrent encore dans le métier à un trop jeune âge, et doivent se plier à d'interminables tournées, laissées à elles-mêmes, sans soutien, et souvent exploitées.

Avec les informations de Catherine Richer, à l'émission Le 15-18

Mode et beauté

Arts