•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des communautés appuient des changements à la Loi sur les espèces en voie de disparition

Caribou forestier dans une forêt québécoise.

Le plan de protection du caribou forestier, une espèce menacée, aurait des effets négatifs sur le développement économique des municipalités nord-ontariennes.

Photo : Courtoisie Bureau du forestier en chef

Francis Bouchard

Une alliance regroupant notamment des maires et des chefs autochtones du Nord de l'Ontario souhaite des changements à la loi provinciale sur les espèces en voie de disparition.

Le 18 janvier dernier, le gouvernement de Doug Ford a annoncé un examen de la loi de 2007 et l’ouverture d’une période de consultation de 45 jours sur un document de travail publié au Registre environnemental de la province.

Le public, les communautés et les groupes autochtones, les organismes de protection de la nature et les entreprises sont invités à se faire entendre sur la façon dont la province peut améliorer le sort des espèces en péril tout en réduisant le fardeau et en augmentant l’efficacité pour les entreprises.

Dans un communiqué diffusé mercredi, l’alliance indique qu’elle continuera de travailler avec le gouvernement pour assurer que tous les ministères vont élaborer des politiques sur les espèces en voie de disparition qui garderont les scieries ouvertes et les gens au travail.

On demande au gouvernement qu’il se base sur une vraie science et pas la science des groupes d’intérêt. On veut respecter l’environnement et on veut que le gouvernement implique les communautés dans ce qu’ils veulent imposer, affirme le maire de Hearst, Roger Sigouin.

Membre de l’alliance, le maire Sigouin demande depuis des années des changements au plan de protection du caribou des bois en raison de l’impact qu’il a sur l’industrie forestière et les communautés qui en dépendent.

Les porte-parole de l’alliance incluent la présidente de l’association des municipalités du nord-ouest, Wendy Landry, les chefs autochtones Ed Wawia et Joe Ladouceur, ainsi que la présidente-directrice générale de l’Ontario Forest Industries Association, Jamie Lim.

Pour leur part, les groupes environnementaux craignent un affaiblissement des mesures de protection environnementales dans la loi en faveur des industries.

Plus de 200 espèces sont considérées comme à risque de disparition en Ontario.

La période consultation du gouvernement se poursuit jusqu’au 4 mars.

Nord de l'Ontario

Animaux