•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De plus en plus de Québécois s’installent en Estrie

Une foule assise dans une salle.
L'Estrie a connu en 2017-2018 son meilleur bilan migratoire interrégional Photo: Radio-Canada / CBC News
Radio-Canada

L'Estrie est la seule région du Québec à avoir attiré des personnes de tous les groupes d'âge en 2017-2018, selon les dernières données de migration interrégionale de l'Institut de la statistique du Québec.

Au cours du dernier exercice, l’Estrie a enregistré un gain migratoire de 1500 personnes. Plus de Québécois sont venus s’établir en Estrie au cours de cette période de temps et moins d’Estriens ont quitté la région. Il s’agit du meilleur résultat pour la région administrative depuis que l'Institut recense ces données, soit depuis 2001-2002. En comparaison, en 2016-2017, le gain était de 500 personnes.

Les gains les plus importants se font face à la Montérégie, en première position, et, en deuxième position, les gains se font au détriment de Montréal , dénote Martine St-Amour, démographe à l’Institut de la statistique du Québec.

Les régions adjacentes à Montréal comme Lanaudière, les Laurentides et la Montérégie sont celles qui connaissent les plus forts gains.

Plus de jeunes et de retraités

Bien qu’une progression soit constatée dans tous les groupes d’âge, ce sont chez les 55 à 64 ans que les gains sont les plus importants. Le groupe des 15 à 24 ans et des 25 à 44 ans connaissent aussi des hausses significatives pour la dernière année.

Memphrémagog et Sherbrooke en tête

Depuis de nombreuses années, la MRC Memphrémagog fait des gains importants au Québec. Ce secteur attire particulièrement les retraités.

Des gains de 950 personnes ont été enregistrés dans la MRC de Sherbrooke, ce qui représente la vaste majorité des gains faits par la région l’année dernière.

À noter que l’année précédente, la MRC avait comptabilisé un léger déficit populationnel. Ce sont les 15 à 24 ans qui marquent la plus forte proportion de cette augmentation, une hausse attribuable aux étudiants, selon la démographe Martine St-Amour.

Estrie

Société