•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de patients à l'urgence depuis les cliniques d'hiver

Clinique médicale à Deux-Montagnes.
Clinique médicale à Deux-Montagnes Photo: Radio-Canada
Davide Gentile

L'efficacité du vaccin contre la grippe et la mise en place des cliniques d'hiver ont permis de réduire la durée des séjours ambulatoires à l'urgence et le nombre de visites au cours des dernières semaines au Québec. Portrait de la situation dans les Laurentides.

Une femme se présente avec son bébé à la réception du Groupe de médecine familiale (GMF) de Deux-Montagnes dans les Laurentides. « Il a des rougeurs, des maux de ventre et de la fièvre », dit Fanny Beaudet au sujet de son fils Loïk, 2 ans.

« On voulait être vus ici parce qu'on ne voulait pas aller à l'urgence », explique la jeune maman qui obtient un rendez-vous sur-le-champ.

Un scénario qui se répète plus souvent cet hiver en partie grâce à l'offre élargie baptisée « cliniques d'hiver ».

« Ici, c'est plus de 120 plages de plus qu'on a offertes. Des blocs de 4 heures, et ce, 2 à 3 fois par semaine », relate Paul-André Hudon, médecin au GMF de Deux-Montagnes. En tout, 70 % des cliniques des Laurentides participent à l'effort.

Depuis la mi-janvier environ 1000 patients en plus ont été vus. Convaincre des médecins très occupés de faire plus d'heures n'a pas été facile. « Les urgences sont pleines. Alors on a dit : "on va faire notre part!" », lance le Dr Hudon, qui est aussi président du Conseil des médecins et pharmaciens du CISSS des Laurentides.

Un employé de l'hôpital de Saint-Eustache et des patients. Couloir de l'hôpital de Saint-Eustache Photo : Radio-Canada

Et l'urgence voisine de l'Hôpital de Saint-Eustache se porte mieux cet hiver. « La durée moyenne de séjour était de 7 à 8 heures, maintenant on attend 3 heures ou 3 heures et demie », affirme Yves St-Onges, PDG adjoint du CISSS des Laurentides.

Une amélioration qui se remarque dans la plupart des régions du Québec. Pour la période du 6 janvier au 2 février de 2019, la durée moyenne des séjours ambulatoires était de 4 heures 6 minutes pour l’ensemble du Québec, une baisse de 5 % par rapport à la période correspondante l’an dernier.

Du 6 janvier au 2 février 2019, le nombre de visites à l'urgence pour un séjour ambulatoire à travers le Québec a aussi été à la baisse d'environ 8 %, comparativement à la même période un an plus tôt.

Grippe et cliniques d’hiver

Au ministère de la Santé, on précise que l’efficacité du vaccin contre la grippe a contribué à l'amélioration du bilan des urgences depuis le début de l’année. La ministre de Santé souligne également la contribution des cliniques d’hiver mises en place depuis le début janvier. « C'est un pas dans la bonne direction et il faut saluer le travail du réseau », indique la ministre Danielle McCann, qui souhaite implanter ces cliniques d’hiver plus tôt l'an prochain.

Mais ces cliniques d’hiver ont peu d'impact sur la durée de séjour sur civières, où se retrouvent les patients les plus malades, soit le tiers des visites à l’urgence.

Lors de notre visite à Saint-Eustache jeudi dernier, la situation était corsée.

« On manque de place. La capacité de l'urgence est de 32 civières et ce matin on avait 52 patients couchés sur civières! », précisait alors Yves St-Onge. Sur un tableau, on constatait que près de la moitié des patients qui étaient sur civière auraient pu être transférés ailleurs, s'il avait eu des lits dans les autres départements de cet établissement devenu trop petit.

« L'augmentation de la population a été de 30 % dans les 15 dernières années, rappelle M. St-Onge. Mais le nombre de lits n'a pas augmenté depuis les années 90! »

À cette période de l'hiver, la durée moyenne de séjour sur civière à Saint-Eustache est d'environ 20 heures. C'est l'un des pires résultats au Québec, alors que la moyenne provinciale est actuellement d'environ 16 heures.

L'établissement a eu le feu vert pour préparer un projet d'agrandissement de l'hôpital. « Nous on voudrait avoir un agrandissement de 90 lits prêt pour 2024 », souligne le PDG adjoint du CISSS. La ministre de la Santé, Danielle McCann appuie ce projet et reconnaît que d'autres établissements de la banlieue de Montréal doivent êtres agrandis. « Mais il faut aussi améliorer l'offre dans les cliniques médicales, dans les CLSC et surtout en soins à domicile », précise Mme McCann.

Santé