•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pasteur et son fils impliqués dans une fraude immobilière de 450 000 $

Comment devenir riche?
Les trois hommes ont reçu des amendes totalisant près d'un million de dollars. Photo: CBC
Radio-Canada

Un pasteur de Surrey, son fils et un autre homme ont reçu des amendes totalisant près d'un million de dollars par un comité de la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, relativement à des transactions immobilières douteuses.

La commission a indiqué que le pasteur Alan Braun, son fils Jerry Braun et Steven Maxwell, ainsi que trois compagnies qu'ils contrôlaient ont recueilli 450 000 $ de la part d’investisseurs en leur promettant d’utiliser cet argent pour acheter des propriétés à Edmonton et d’obtenir un taux de rendement élevé. Les trois hommes ont par ailleurs été exclus des marchés immobiliers.

La Commission des valeurs mobilières affirme que les trois hommes ont plutôt utilisé cet argent à d’autres fins, notamment pour payer leurs propres paiements d'hypothèque et d’autres dépenses personnelles.

Le comité soutient que le pasteur Braun et son fils ont profité de la foi religieuse d’un des investisseurs, décrit comme étant « vulnérable ».

« Plusieurs fraudes ont en commun un élément de confiance », explique le directeur de l’exécution de la Commission, Doug Muir. « Lorsqu’ils se sentent en confiance, les gens acceptent d’investir sans faire leurs devoirs. »

Alan Braun et Steven Maxwell ont reçu l’ordre de rembourser les investisseurs, en plus de payer respectivement une amende de 450 000 $ et de 300 000 $. Jerry Braun a quant à lui reçu une amende de 200 000 $.

Le comité, qui peut donner des contraventions allant jusqu’à un million de dollars, juge ces montants suffisamment élevés pour décourager les contrevenants d’agir de nouveau de la sorte à l'avenir.

Les trois hommes font aussi l’objet de plusieurs restrictions, dont une interdiction permanente de diriger une entreprise.

Pour éviter d’être victime d’une situation semblable, Doug Muir encourage les gens à faire appel à un conseiller avant d’investir leur argent.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Fraude