•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan d’action plutôt qu’un plan de rétablissement pour les caribous de la Gaspésie

Un caribou montagnard au Mont-Albert, dans le parc de la Gaspésie.
Un caribou montagnard au Mont-Albert, dans le parc de la Gaspésie Photo: Radio-Canada / William Bastille-Denis
Joane Bérubé

Québec a dévoilé mercredi plusieurs mesures de protection du caribou de la Gaspésie. Les impacts socioéconomiques du plan de redressement seront analysés avant de rendre public le document.

Québec protégera des secteurs forestiers matures jugés critiques et situés hors du parc de la Gaspésie afin de favoriser le rétablissement du caribou de la Gaspésie.

La récolte du bois ainsi que la construction de nouveaux chemins forestiers y seront interdites jusqu’au nouveau plan d’aménagement forestier. Le dernier plan a pris fin en 2018.

Le nouveau plan d'aménagement forestier devra dorénavant maintenir un état de la forêt favorable aux caribous et défavorable aux prédateurs. Il n’est pas exclu que certaines zones situées hors des limites du parc de la Gaspésie ne soient plus accessibles à la coupe forestière.

La population de caribous du parc national de la Gaspésie s'est réduite à une centaine d'individus.La population de caribous du parc national de la Gaspésie s'est réduite à une centaine d'individus. Photo : Radio-Canada

Le ministère reverra aussi l'ensemble de la gestion des chemins forestiers et déterminera des critères écologiques et socioéconomiques pour le maintien ou la fermeture des voies forestières.

Il a été scientifiquement démontré que ces chemins facilitent l’accès des prédateurs aux zones d’alimentation des caribous.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs misera à nouveau sur la sensibilisation du public et l’encadrement des utilisateurs, dont notamment les amateurs de ski hors-pistes.

Il ne reste que 70 caribous dans les massifs des Chic-Chocs, selon l’inventaire de 2018. Le troupeau semble aussi s’être scindé en deux.

Le petit groupe de 20 individus du secteur des monts McGarrigle semble être le plus menacé.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Animaux