•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redéfinir la retraite : un sommet sur le vieillissement de la main-d'oeuvre à Windsor

On voit plusieurs tables rondes dans une salle de conférence. Une personne est en chaise roulante autour de la table la plus près, les gens sont en train de discuter.
Des employeurs attablés afin de discuter de stratégies visant à contrer les problèmes qu'entraîneront le vieillissement de la main d'oeuvre dans la région. On y voit le préfet du comté de Windsor-Essex, Gary McNamara. Photo: Workforce Windsor-Essex
Radio-Canada

Le vieillissement de la main-d'oeuvre est une problème qui touche le Sud-Ouest de l'Ontario, et à cet effet, l'organisme Workforce Windsor-Essex a organisé mercredi un sommet où les employeurs de la région ont pu explorer ensemble les solutions à cet enjeu.

Les gens ont échangé et ont partagé leurs stratégies, dit Julian Villafuerte, un porte-parole de l’organisme local. Selon lui, ces stratégies servent à préparer la vague des retraites qui s’en vient dans la région, comme partout au pays.

En 2003, 13 % de la main-d’oeuvre de la région était âgée de plus de 55 ans. En 2013, c’est 20 % de la main-d’oeuvre qui approche la retraite, ou un travailleur sur cinq.

Le défi, c’est surtout de transférer les connaissances et le savoir-faire de ceux qui vont à la retraite. C’est quelque chose de critique, parce qu’on risque de perdre ces atouts qu’ils fournissent à notre région, à notre économie et à la communauté.

Julian Villafuerte, adjoint aux projets chez Workforce Windsor-Essex

L’événement était parrainé par le Collège St. Clair, la coopérative de développement économique de Windsor-Essex, l'alliance We-Tech et l’Université de Windsor.

Les conférenciers

Parce que le vieillissement de la main-d'oeuvre affecte déjà l'administration publique, Tony Haddad, le trésorier de la Ville de Tecumseh, y a parlé de stratégies visant à attirer des jeunes dans les entreprises et organisations.

Rachelle Booth, la présidente de THRIVE Benefits, a partagé ses connaissances des bénéfices spécifiques aux employés vieillissants.

Jerry Martel et Noah Tepperman, de l'entreprise locale Teppermans!, ont tous deux abordé la question de l’embauche de travailleurs vieillissants et le transfert des connaissances au sein d’une industrie.

Après les conférences, les employeurs ont été regroupés selon la taille de leurs entreprises afin d'y échanger leurs idées et pratiques.

Selon M. Villanueva, le transfert des connaissances et la rétention des travailleurs sont les deux plus importantes préoccupations qu’ont en ce moment les employeurs de la région.

En plus d’organiser le Sommet mercredi, Workforce Windsor-Essex lançait un outil en ligne.

Les dirigeants de compagnies peuvent y voir le pourcentage de travailleurs par tranche d’âge dans chaque secteur du marché du travail.

Windsor

Société