•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services d'urgence de Winnipeg débordent

Le signe des urgences au Centre des sciences de la santé de Winnipeg.
La Région sanitaire de Winnipeg promet d’ajuster ses processus d’urgence si nécessaire pour garantir des soins de qualité et sûrs aux patients. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les urgences de la capitale manitobaine débordent, confirme l'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW). Au total, 73 lits ont été ajoutés mercredi pour satisfaire à la demande au Centre des sciences de la santé (CSS) et à l'Hôpital Saint-Boniface, ainsi qu'aux hôpitaux Grace et Seven Oaks.

« Au cours des dernières semaines, et en particulier la semaine dernière, les services d'urgence et les centres de soins d'urgence mineure de l'ORSW ont connu une augmentation persistante du nombre de patients », écrit un porte-parole de l’ORSW dans un communiqué.

Jan Lankester a ainsi amené sa fille mardi aux urgences de Centre des sciences de la santé de Winnipeg pour des soins psychiatriques. Il explique avoir attendu lors de leur arrivée à 4 h du matin alors qu’une liste de 103 personnes les précédait.

« Qu’est-ce qui ne va pas avec notre système? Je me suis dit, c’est le tiers monde. Je ne pouvais pas croire que j’étais assise à Winnipeg. Ce qu’il se passait a été incroyable », raconte la mère.

Selon le PDG de l’Office régional de la santé de Winnipeg, Réal Cloutier, 900 personnes étaient prises en charge par les services d’urgence de la ville mercredi.

Il explique ce nombre important par le facteur saisonnier et la présence plus grande de virus tels que la grippe ou encore les problèmes respiratoires.

« La demande que nous avons en ce moment est différente de celle de l’année passée. Elle est plus longue et se prolonge. Les gens sont plus malades dans les hôpitaux et nous avons de la difficulté à libérer des places », justifie-t-il.

Mardi, des patients transportés par ambulance au CSS, le plus gros hôpital de Winnipeg, étaient redirigés vers d’autres établissements quand leur traitement pouvait être offert ailleurs.

« Tous les services d'urgence de Winnipeg ont la possibilité d'appliquer ce protocole lors des pointes d'achalandage », explique l'ORSW, qui précise que « ce protocole a été levé mercredi matin ».

« Nous avons des procédures bien documentées pour gérer les urgences médicales, y compris lorsque nos équipes doivent faire avec la recrudescence de cas de grippe et de problèmes respiratoires. Ce ne sont pas des situations exceptionnelles et nous mettons en place des procédures pour faire face à ces périodes de pics de demandes », assure Réal Cloutier.

Le porte-parole explique que l’hiver est en général la période la plus occupée pour les services d’urgence et les centres de soins d'urgence mineure. L'ORSW indique que cette affluence aux urgences n'est pas causée par une tendance sous-jacente ou un problème de santé particulier.

« Nous avons pris un certain nombre de mesures pour assurer la sécurité et la qualité des soins aux patients en cette période de demande accrue », ajoute le porte-parole de l’ORSW, précisant que l'organisme surveille l'évolution de la situation.

La Région sanitaire de Winnipeg promet d’ajuster ses processus d’urgence si nécessaire pour garantir aux patients des soins de qualité et sûrs.

Manitoba

Santé publique