•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé physique et mentale des Estriens se détériore

Une femme aux cheveux longs blonds, habillée en noir, se tient derrière un lutrin sur lequel sont posés des micros.
Mélissa Généreux est directrice de la Santé publique de l'Estrie Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les résidents de l'Estrie sont de plus en plus nombreux à présenter un surplus de poids et le nombre d'hommes souffrant d'hypertension et de diabète augmente. L'asthme est aussi en progression, tant chez les femmes que chez les hommes.

Ce sont quelques-unes des conclusions de la plus récente enquête de santé populationnelle réalisée par la Santé publique de l'Estrie. Ce sondage, le deuxième réalisé depuis 2014, a été mené auprès de 10 800 personnes à l'été et à l'automne dernier.

En quatre ans, ce portrait permet d'observer que le nombre de personnes avec un surplus de poids augmente. L'obésité gagne aussi du terrain chez les femmes.

La proportion de gens qui présentent ce type de problème-là est vraiment à la hausse. Elle était déjà au-dessus des 50 % en 2014 et ça continue de progresser pour atteindre près de 60 % en 2018.

Mélissa Généreux, directrice de la Santé publique de l'Estrie

Cette statistique aurait-elle un lien avec le fait que les répondants, particulièrement les hommes, disent consommer de moins en moins de fruits et de légumes? La Santé publique de l'Estrie croit qu'il y a matière à travailler sur cet aspect.

Les Estriens et les Estriennes sont aussi de plus en plus nombreux à souffrir d'asthme.

Une personne utilise un glucomètre Un glucomètre Photo : La Presse canadienne / Nam Y. Huh

Depuis 2014, l'hypertension et le diabète ont aussi gagné du terrain chez les hommes. Ces deux maladies, jumelées au surpoids, augmentent grandement leur risque de développer des maladies cardiaques ou cardiovasculaires.

Tout n'est pas noir

Cette deuxième enquête de santé populationnelle révèle aussi des points positifs. Entre autres, les gens sont de moins en moins nombreux à fumer. Cette statistique est particulièrement vraie pour les femmes.

La consommation excessive d'alcool a également diminué et davantage de répondants ont accès à un médecin de famille.

Reste que l'étude montre une hausse du nombre d'adultes aux prises avec de la détresse psychologique et des troubles de l'humeur ou anxieux.

Ces données guideront les actions de la direction de la Santé publique au cours des prochains mois.

Estrie

Santé publique