•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway en conditions hivernales : l’exemple de Toronto

Le tramway de Toronto en hiver
Radio-Canada

La construction d'un tramway dans une ville nord-américaine comporte plusieurs défis, dont celui de composer avec les conditions hivernales et leurs précipitations de neige. Nous nous rendons à Toronto afin de comprendre l'impact de l'hiver sur le service de tramway.

Toronto n'est pas connue pour ses bordées de neige record, mais quelques fois par hiver, dame Nature offre aux Torontois de bonnes accumulations au sol.

C’était entre autres le cas le 30 janvier dernier. La capitale ontarienne avait reçu quelque 43 centimètres de neige après 4 jours de précipitations.

Stuart Green en entrevue dans une rue de TorontoStuart Greene, le porte-parole de la Commission des transports de Toronto Photo : Radio-Canada

Dans la ville qui compte plusieurs circuits de tramway, le réseau de transport peut-il s'adapter aux aléas de la météo?

Selon la Commission des transports de Toronto (CTT), les tramways sont conçus pour affronter l'hiver. Ils sont entre autres suffisamment lourds pour pousser la neige sur leur passage.

« Même quand les chasse-neige ne sont pas passés, les tramways peuvent habituellement circuler. Ils sont très lourds. Ils sont sur des rails fixes, alors ils ne peuvent pas déraper », dit Stuart Green, porte-parole de la Commission des transports de Toronto.

Conditions extrêmes

Les nouveaux tramways mis en place à Toronto dans les dernières années sont fabriqués par Bombardier.

Selon leur fiche technique, ils peuvent pousser jusqu'à 30 cm de neige et être exposés à des températures variant entre -30 et 35 degrés Celsius.

Un tramway lors d'une bordée de neige à TorontoUn tramway lors d'une bordée de neige à Toronto Photo : Radio-Canada

Ils sont par ailleurs équipés d'un outil spécialement conçu pour enlever les accumulations de glace sur l'infrastructure.

Le 30 janvier dernier, sous des températures de -16 degrés Celsius, ces tramways de la CTT fonctionnaient normalement.

Retards inévitables

Les bris mécaniques sur le réseau ne sont pas plus fréquents lors de grands froids, estime par ailleurs la CTT.

Des passagers attendent le tramway à TorontoDes passagers attendent le tramway à Toronto Photo : Radio-Canada

Toutefois, les retards semblent inévitables l'hiver.

« Il y a eu tellement de retards cette semaine, les tramways circulent au ralenti », témoigne une utilisatrice, Madison Almond.

Les plus vieux tramways notamment sont retardés durant les journées plus froides.

Déneigement

En ce qui a trait au déneigement, la Ville de Toronto et la Commission des transports se partagent la tâche. Des équipes se chargent de dégager les voies réservées pour les tramways.

Selon Stuart Green, des problèmes de gel avec le système d'aiguillage peuvent survenir. Cependant, la situation se règle facilement avec des produits de déglaçage, affirme-t-il.

Des usagers du tramway rencontrés à Toronto estiment pour leur part que ce n'est pas la neige ou le froid qui gênent les déplacements. Ils soulèvent plutôt le fait que les tramways sont toujours bondés, particulièrement aux heures de pointe.

D’après les informations de Mathieu Simard

À lire aussi : 

- 30 ans de tramway à Grenoble : Quelles leçons pour Québec?
- 30 ans de tramway à Grenoble : L'impact sur les banlieues
- 30 ans de tramway à Grenoble : Les ambitions du maire Piolle

Transport en commun

Société