•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le curling a le vent en poupe à Windsor grâce aux Américains

Quatre pierres sont vues au ras de la glace
Des pierres de curling sur la glace Photo: Getty Images
Radio-Canada

Un véritable engouement pour le curling se fait sentir à Windsor, grâce notamment à une augmentation de 20 % des réservations de joueurs venant des États-Unis.

Le curling est tellement populaire qu'il est devenu impossible de trouver du temps de glace au club de curling Roseland à Windsor, explique Jason Hebert, le technicien de glace du centre sportif.

Selon lui, la passion pour ce sport d’hiver est en grande partie attribuable à la victoire des Américains aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018.

Depuis les Jeux olympiques de l’an dernier, nous avons été tellement occupés, il n’y a jamais de temps mort quand la glace est ouverte, dit-il.

Même les clubs américains connaissent une augmentation fulgurante d’inscriptions, selon M. Hebert qui précise qu’il y a peu de clubs là-bas et que la plupart d’entre eux sont remplis. C'est pourquoi les gens viennent ici en groupe.

Les Américains en font une sortie, ils viennent ici pour boire de la bière canadienne, jouer au curling, aller jouer au casino et dîner dans le quartier italien. Pour eux, le curling, c’est un sport typiquement canadien.

Jason Hebert, technicien de glace au club de curling Roseland à Windsor
Le capitaine des États-Unis, John Shuster parle à ses coéquipiers, sous l'oeil attentif du capitaine du Canada, Brad GushueLe capitaine des États-Unis, John Shuster parle à ses coéquipiers, sous l'oeil attentif du capitaine du Canada, Brad Gushue Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Le nombre de personnes qui veulent essayer le sport en groupe la fin de semaine a augmenté d'environ 20 à 25 % depuis l'an dernier.

Presque 250 personnes sont venues ici en groupe juste la fin de semaine dernière pour apprendre à jouer au curling, dit M. Hebert.

Selon lui, la couverture télévisée du sport croissante contribue aussi à sa popularité montante.

Un adulte et cinq enfants se tiennent sur une glace de curling. les enfants ont tous un balais à la main et regardent l'instructeur accroupi leur enseigner comment lancer une pierre de curling. Jason Hebert, le technicien de glace du club de curling Rosedale à Windsor, montre à des jeunes du primaires comment jouer au curling. Photo : Radio-Canada / Dale Molnar/CBC

Une vague montante de nouveaux joueurs

Au-delà des touristes qui viennent pour s’amuser, le nombre de joueurs locaux a lui aussi augmenté depuis l’an dernier.

Nous avons au moins 10 à 15 % de plus de joueurs depuis l’an dernier, toutes nos équipes sont pleines, constate Jason Hebert.

Les programmes de curling dans les écoles sont aussi responsables du gain en popularité de ce sport.

Anthony Tomac est élève à l'école élémentaire Saint-Joseph à Rivière-aux-Canards. Avec sa classe, il est venu apprendre à jouer.

J’aime la compétitivité du curling. C’est amusant, dit-il.

Melanie Owen raconte pour sa part que le curling lui faisait peur au début, à cause de la glace. Mais ils nous enseignent beaucoup de choses et on devient plus à l'aise avec le sport, dit-elle.

Pour l’instant, le club Roseland est plein jusqu’à la fin de la saison.

Nous sommes restés ouverts cinq jours de plus l'an dernier parce que nous avions tellement de réservations, note Jason Hebert.

La saison doit en principe se terminer le 6 avril prochain.

Windsor

Curling