•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Profits en hausse pour Hydro, Québec empoche les surplus

Un pylône d'Hydro-Québec

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Hydro-Québec affirme qu'elle versera le deuxième dividende en importance de son histoire dans les coffres de l'État grâce à une croissance marquée de ses profits en 2018, stimulée entre autres par la cession du contrôle d'une filiale.

La société d'État a dévoilé mercredi un bénéfice net de 3,19 milliards de dollars, en progression de 12 % par rapport à 2017. Ce résultat tient toutefois compte d'un gain de 277 millions de dollars attribuable à la cession de TM4 l'an dernier.

Cette filiale spécialisée dans la construction de moteurs électriques est désormais contrôlée par l'équipementier automobile américain Dana. Hydro-Québec a conservé une participation de 45 %.

Sur le marché québécois, l'augmentation des approvisionnements a également contribué à hauteur de 153 millions de dollars.

Ainsi, Hydro-Québec versera un dividende d'environ 2,4 milliards de dollars à son actionnaire – le gouvernement québécois –, par rapport à 2,13 milliards de dollars en 2017.

Entrevue avec Éric Martel, PDG d’Hydro-Québec

Par voie de communiqué, le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, a souligné que 2018 avait été « remarquable à plus d'un égard ».

En ce qui a trait aux revenus, ils sont passés de 13,5 milliards de dollars à 14,3 milliards de dollars.

De plus, les exportations nettes ont grimpé de 1,7 térawattheure (TWh) pour atteindre un « sommet historique » de 31 TWh. Cette progression a toutefois été contrebalancée par des prix moins élevés obtenus sur les marchés.

Énergie

Économie