•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port-aux-Basques veut être mieux outillée en cas de panne de courant

Le grand navire amarré à son quai se fond dans les bourrasques de neige et de vent.

Le traversier de la société Marine Atlantique à Port-aux-Basques était à peine visible dans le blizzard du 10 février 2019.

Photo : Twitter/Darren Dodge

Radio-Canada

Le conseil municipal de Port-aux-Basques prend des mesures pour mieux aider la population en cas de panne de courant comme celle qui a récemment paralysé une partie de la ville.

Les conditions météorologiques peuvent être particulièrement mauvaises le long de cette côte, explique le maire, John Spencer, tandis que la municipalité se prépare à réviser son plan d’intervention en cas d’urgence.

Ce plan a été mis à rude épreuve et jugé insuffisant lors du blizzard qui s’est abattu sur la région les 9 et 20 février et qui a entraîné la panne de courant.

Alors que la tempête faisait rage, des équipes tentaient de rétablir le courant au Club Lions pour qu’il serve de centre de réchauffement aux familles privées d’électricité.

Le maire Spencer explique qu’on s’est dépêché d’essayer de mettre en marche une génératrice qui se trouvait à l’hôtel de ville, mais sans succès.

Plus de sources d’alimentation de secours sont nécessaires

L’alimentation en électricité de secours est l’un des principaux défis de la municipalité, souligne M. Spencer. La société Newfoundland Power a déplacé l’une de ses deux génératrices mobiles dans la région de Trepassey.

La capacité de la municipalité a donc quelque peu diminué, affirme John Spencer. Il espère pouvoir compter à nouveau sur cette génératrice mobile.

Les vents violents qui accompagnent les tempêtes peuvent facilement isoler Port-aux-Basques. Il est très difficile pour des équipes de réparateurs de s’y rendre lorsque soufflent les vents Wreckhouse, indique John Spencer.

Étant donné que la communauté est composée en bonne partie d’une population âgée, le maire estime que des sources d’alimentation de secours sont essentielles pour faire marcher l’équipement médical.

C’est l’une des raisons pour lesquelles le conseil municipal a décidé de communiquer avec les intervenants, comme la Newfoundland Power et les services provinciaux des mesures d’urgence, pour changer certaines choses.

Le maire souhaite notamment que le Club Lions soit branché à la même infrastructure électrique que l’hôpital. Il rappelle qu’il y aura toujours d’autres rudes tempêtes le long de la côte sud-ouest.

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique municipale